-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Du « golf » pour les hommes

Du « golf » pour les hommes

 

Une compétition inédite impliquant militaires belges et étrangers, policiers et civils se déroulait dans le camp d’Elsenborn les 25, 26 et 27 septembre derniers. La Defence Veterans Shooting Association Famenne (DVSAF) organisait sa première compétition de tirs sur longues distances. Comme le golf, ces rencontres allient technicité et concentration.

« Notre club, le DVSAF, organise des stages de tir longues distances plusieurs fois par an », explique Georg Janssen, organisateur de l’événement.

Le DVSAF poursuit plusieurs objectifs : permettre aux anciens de la Défense de se retrouver lors d'une activité sportive, être une plate-forme d'échanges entre la nation et l'armée, apporter aux tireurs sportifs les outils pédagogiques afin que ces derniers s’améliorent, créer une plate-forme échangeant compétences entre tireurs civils et militaires et stimuler les jeunes au tir sportif et de loisir.

« Fort de notre expérience dans le domaine, nous avons décidé d'organiser, avec le soutien de la Défense et sous le parrainage du général-major Johan Peeters, ACOS O&T, le premier concours national de tir sur de longues distances. »

Cette discipline requiert des qualités particulières mais aussi un savoir-faire technique ainsi que l'intégration de paramètres liés aux longues distances (portée, vent, lumière, pression atmosphérique, etc.).

Pour participer à la compétition, chaque tireur dispose de son arme personnelle. Le concours, limité au calibre 7.62 mm, comporte six épreuves : le tir sur distances de 500 à 1 000 mètres, le tir avec l’arme inclinée à 90° (perturbant pour le tireur lors des réglages de sa lunette), une épreuve d’estimation de distances comprises entre 500 et 1 000 mètres, le tir de groupement avec une arme inconnue et imposée (fusil M14), une épreuve de tir de précision (reconnaître son numéro) ainsi que le tir depuis différentes positions (debout et à genoux).

Pour sa première édition, le concours accueillait 72 participants (24 par jour) issus du monde civil (tireurs sportifs et de loisir), de la police et de la Défense. On dénombrait également des militaires luxembourgeois, allemands, français et néerlandais.

Au terme de chaque journée, des récompenses étaient attribuées aux participants concernés et le 27 septembre, un prix fut décerné aux meilleurs tireurs du concours. Le monde civil (France et Belgique) ainsi que la police belge occupaient le haut du podium.

« L’ambition de l’année prochaine sera de doubler le nombre de participants », concluait Georg Janssen.