-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Des F-16 interceptent des avions russes

Des F-16 interceptent des avions russes

 

Le lundi 15 janvier, deux F-16 belges interceptaient deux bombardiers russes. Ceci dans le cadre d’une intervention d’urgence au-dessus de la mer du Nord dans le nord des Pays-Bas.

Les F-16 belges décollaient de la base aérienne de Florennes à 11 h 21. Ils avaient reçu l’ordre du Combined Air Operations Centre cantonné à Uedem (Allemagne) d'intercepter deux avions militaires russes dans leur zone de surveillance au-dessus de la mer du Nord.

À 11 h 51, nos pilotes avaient un contact visuel avec les appareils russes, deux bombardiers Tupolev TU-160 « Blackjack ». L’interception se produisit dans le nord des Pays-Bas et à quelque 9 000 mètres au-dessus de la mer du Nord. Nos avions ont suivi les Russes jusqu'à la reprise de la mission par des appareils de la Royal Air Force britannique.

Deux F-16 sont prêts à décoller en permanence afin de réagir en urgence aux violations de l’espace aérien du Benelux. Ces tâches de la Quick Reaction Alert (QRA) engagent à tour de rôle les avions de chasse belges et néerlandais. Actuellement, elles s’opèrent depuis la base aérienne de Florennes.

Les centres de commandement de combat de Glons et de Nieuw-Milligen surveillent respectivement de jour comme de nuit les secteurs belgo-luxembourgeois et néerlandais. Lorsqu'un aéronef pénètre dans l'espace aérien du Benelux sans établir de contact radio, la QRA est alertée. Les avions de la QRA décollent alors en quelques minutes afin d’intercepter l'appareil non identifié.

Les Pays-Bas et la Belgique effectuent des rotations de quatre mois dans le cadre de la QRA. Les F-16 belges étant restés plus longtemps au Moyen-Orient l'année dernière, c’est la force aérienne néerlandaise qui en était chargée pendant huit mois. Leurs F-16 ayant repris le flambeau au Moyen-Orient, l’exécution actuelle des missions QRA relève de notre Composante Air.