-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

De nouveaux systèmes de combat prennent forme

De nouveaux systèmes de combat prennent forme

 

Le 25 octobre 2018, le gouvernement décidait de moderniser la capacité motorisée de la Composante Terre. Cette dernière concluait, dans ce cadre, un partenariat stratégique avec la France. L’aspect le plus connu du projet traite de l’achat de deux types de véhicules blindés. Cependant, les choses ne s'arrêtent pas là.

Ce projet de capacité motorisée (CaMo) comprend une panoplie complète de systèmes de combat ainsi qu’une coopération approfondie avec notre partenaire stratégique, la France, dans toutes les lignes de développement : doctrine, organisation, formation, équipement, leadership, personnel, infrastructure et coopération opérationnelle.

La colonne vertébrale du projet repose sur le système de radios connectées SICS (Système d’Information de Combat Scorpion). SICS garantit que tout le personnel connecté et tous les systèmes d'arme peuvent utiliser les informations disponibles de manière optimale. Ce concept surpasse tout ce qui est développé actuellement en Europe et même dans l’OTAN.

Ce projet lance donc une capacité opérationnelle pour la Composante Terre dépassant le niveau belge. La chose est essentielle pour pouvoir poursuivre l’engagement de nos troupes terrestres à l’avenir, et ce tant sur notre territoire que dans le cadre d’une mission internationale.

Cette coopération approfondie signifie que les unités belges et françaises seront parfaitement interchangeables. Cependant, chaque pays pourra également utiliser cette capacité de manière autonome. Le déploiement opérationnel reste donc une décision nationale souveraine.

« Avec le dossier CaMo, nous mettons en pratique cette coopération européenne en matière de défense qui a fait couler beaucoup d'encre », déclarait le général-major Marc Thys, chef de la Composante Terre. « La Belgique est à nouveau pionnière aux niveaux européen et mondial avec ce modèle de coopération qui pourra servir d’exemple à beaucoup. »

La livraison des premiers nouveaux véhicules blindés est prévue pour 2025. Dans cette perspective, le partenariat avec la France sera déjà concret sous diverses formes : formations, appuis, modifications d'infrastructure, exercices conjoints, etc.

« Les équipements modernes sont importants mais pas suffisants pour attirer des personnes jeunes et motivées », ajoutait le général Thys. « Nous travaillons déjà sur d'autres mesures relatives au statut, à la sécurité et à la (meilleure) répartition géographique afin de renforcer notre organisation et la préparer pour l'avenir. »