-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Contrôles aériens militaire et civil gérés par un seul système

Contrôles aériens militaire et civil gérés par un seul système

 

Dès décembre 2019, les contrôleurs aériens militaires de la Défense ainsi que les contrôleurs aériens civils d'Eurocontrol Maastricht Upper Area Control Centre (MUAC) travailleront sur le même système de gestion du trafic aérien : le SAS2 (Shared Air Traffic Services System 2). À cette fin, le Site Acceptance Test (SAT) fut réalisé avec succès. Une étape importante de plus vers l'achèvement du projet.

Dans les espaces aériens belge et luxembourgeois, les services de contrôle du trafic aérien sont assurés par trois organismes indépendants. La responsabilité du trafic aérien militaire (Operational Air Traffic-OAT) incombe à la Défense tandis que le MUAC et skeyes sont responsables du trafic aérien civil général (General Air Traffic – GAT) dans les espaces aériens inférieur et supérieur respectivement (à partir de 24 500 pieds).

Les avantages d'un système ATS partagé sont nombreux : meilleure coordination entre les contrôleurs civils et militaires aux deux extrémités, meilleure connaissance de la situation et sécurité, meilleure communication, économies d'échelle, points communs, outils partagés, mises à niveau conjointes des logiciels et du matériel... Ce qui se traduit finalement par une meilleure performance.

Au cours de ces deux dernières années, le système SAS2 a été entièrement développé afin d'intégrer les fonctionnalités requises pour le contrôle du trafic aérien militaire dans le système de contrôle du trafic aérien existant du MUAC. Le matériel nécessaire a également été installé sur le site de skeyes à Steenokkerzeel et dans les bases aériennes de Beauvechain, Kleine-Brogel, Coxyde et Florennes.

Le 26 mars 2019, l'essai d'acceptation sur site (SAT) était effectué avec succès, preuve que le système peut fournir des services de contrôle de la circulation aérienne sur les différents sites militaires et pour la circulation aérienne civile sur différents sites. Le SAT consistait en une série d'essais techniques effectués principalement la nuit pour minimiser l'impact sur le système de contrôle MUAC. Cela signifie que le projet est maintenant dans sa phase finale de mise en œuvre.

D'autres développements visant à intégrer les dernières fonctionnalités nécessaires, une formation intensive des contrôleurs aériens et des techniciens militaires à l'utilisation et à la maintenance de ce nouveau système et des installations restantes font partie de la phase finale de son utilisation pour le contrôle limité du trafic aérien militaire fin décembre 2019. En fin de compte, l'ensemble du système de contrôle de la circulation aérienne militaire pourra être assuré par le système SAS2 en mars 2020 (capacité opérationnelle finale - FOC).

La mise en service du système SAS2 par la Défense coïncidera avec le déménagement du centre militaire de contrôle du trafic aérien (ATCC) à Semmerzake vers le site de skeyes à Steenokkerzeel. Parallèlement, une étude a été lancée par la Défense, MUAC et skeyes pour remplacer le système actuel de contrôle du trafic aérien de skeyes par un système ATS partagé, le SAS3, d'ici 2025. Cela permettrait aux trois organisations gérant l'espace aérien belge d'utiliser un système unique de contrôle du trafic aérien afin d'améliorer la coopération dans leurs services et de contribuer davantage à la réalisation des objectifs du Single European Sky (SES - Ciel unique européen).

 

SAS2 est cofinancé par le Connecting Europe Facility (CEF), un organisme européen. Le CEF fait partie de l'Agence exécutive pour l'innovation et les réseaux de l'UE Innovation and Networks Executive Agency (INEA).