-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Contamination au coronavirus : le Leopold I reste à quais

Contamination au coronavirus : le Leopold I reste à quais

 

Le commandement de la frégate M a appris le 24 mars qu’un des membres de l'équipage du Leopold I a été testé positif au coronavirus. Le militaire, souffrant de légers symptômes, avait auparavant débarqué. Au moment du test positif, il était en quarantaine à son domicile. Par mesure de précaution, la Défense a décidé d'autoriser le navire à rentrer plus tôt à Zeebruges.

Dans la matinée du 27 mars, le Leopold I a accosté dans son port d'attache de Zeebruges, un mois plus tôt que prévu. En concertation avec le commandement opérationnel, la Défense a décidé de laisser la frégate revenir de son opération avec le porte-avions français Charles de Gaulle.

« Même avant d’apprendre la contamination, nous appliquions déjà des mesures strictes », explique Nico Cottyn, commandant du navire. « Dans les ports, personne n'était plus autorisé à quitter le navire, nous avons rappelé à tout le monde les dangers de la contamination et les avons invités à prendre l'hygiène des mains très au sérieux. Notre équipe médicale a également contrôlé le nouveau personnel, jusqu’à deux fois par jour. À un stade ultérieur, nous avons décidé d'annuler tout embarquement et débarquement de personnel, à moins que cela ne soit crucial pour notre opération. L'équipage se porte bien. Personne ne présente de symptômes sérieux », précise le commandant.

Dès que l'équipage a mis un pied à terre, les médecins de la Composante Médicale ont examiné tout le monde. Un médecin du travail vérifie également la santé du personnel. « Il n'y aura aucun contact entre les membres de l'équipage et le personnel de la base navale », déclare Raf De Bode, directeur du soutien opérationnel de la Marine. « Le personnel médical dispose des équipements de protection nécessaires pour effectuer ces dépistages. »

Les militaires reçoivent la directive de rester en quarantaine absolue pendant quinze jours, afin de contrer le risque de nouvelles infections. « En principe, tout le monde est autorisé à rentrer chez lui, mais certains membres de l'équipage vivent avec une personne appartenant à un groupe à risques. La Défense se charge d’accueillir ces hommes et ces femmes dans une installation militaire, où ils passeront leur période de quarantaine », explique De Bode. « En cas de problèmes de santé, ils peuvent toujours compter sur notre chaîne médicale. »

En plus du personnel, le navire lui-même doit également être mis en quelque sorte en quarantaine. Pendant deux semaines, le Leopold I doit rester à quai. Tout le matériel avec lequel les membres de l'équipage ont été en contact sera stocké pendant dix jours sans être touché.

#COVID19BELDEF