-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Compagnies d'infanterie en République tchèque

Compagnies d'infanterie en République tchèque

 

Le Bataillon d'infanterie du 12-13 de Ligne de Spa s'exerçait en République tchèque depuis le 22 juin. Sur un terrain vaste et difficile, les pelotons auront peaufiné leurs techniques de combat dans le large spectre de leurs compétences.

Durant une dizaine de jours, les compagnies menaient des opérations offensives et défensives conventionnelles à double action (une compagnie contre l'autre). Elles effectuaient ensuite du contrôle de zone, impliquant les escortes et la défense de points sensibles avant de passer aux opérations spéciales mêlant infiltrations, raids et embuscades.

« C'était une vraie manœuvre comme on n'en fait pas assez », amorçait le premier sergent Anthony. « Elle était éprouvante pour le personnel et le rythme est allé progressivement crescendo au fil des différentes étapes du scénario de l'exercice. »

La fatigue était également due à l'importante sollicitation du personnel. « Le bataillon aura été engagé à presque 70 % de son effectif », expliquait le lieutenant Joni. « Nous avons parfois dû réaffecter du personnel au gré des missions. Ce qui démontrait sa souplesse. » Et au lieutenant-colonel Hermans, chef de corps du bataillon, de surenchérir : « Ce qui aura prouvé la conscience professionnelle du personnel présent... »

« Le terrain du camp d'Hradisté est difficile mais se prête bien aux opérations d'infanterie à pied », poursuivait le commandant d'unité. « Je pense aux actions coup-de-poing nécessitant certains appuis feux. » Parmi les appuis dont le bataillon disposait, citons d'abord le peloton équipé de mitrailleuses de calibre 12,7mm, du mortier de 60mm et du missile filoguidé Spike. Celui-ci mêle personnel nouvellement formé et militaires plus expérimentés. « Pour ce peloton, il s'agissait du premier exercice avec utilisation de munitions réelles », expliquait le chef de corps.

Le bataillon disposait également d'un peloton de génie para-commando ainsi que de deux hélicoptères A109 fournis par le 1 Wing de Beauvechain. À cela, s'ajoutaient encore l'appui médical de type rôle 1 fourni par le 3 EMI ainsi que les appuis indispensables en communication et logistique des 4 Groupe CIS et 4 Bataillon Logistique. Au total, 430 personnes se seront entraînées à Hradisté.

Le vendredi 6 juillet, dernier jour de l'exercice, deux pelotons progressaient en appui mutuel contre un ennemi représenté par des cibles télécommandées. Ils évoluaient dans un immense stand de 120 km² et articulaient leurs moyens au gré des obstacles rencontrés. Ceci notamment à l'aide de la roquette de moyenne portée RGW90.

Dans les mois à venir, le bataillon participera une nouvelle fois à la sécurisation de notre territoire. Deux exercices seront ensuite organisés aux Pays-Bas et en France.