-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Colonne de la Libération Sud : les 75 ans d’une liberté retrouvée

Colonne de la Libération Sud : les 75 ans d’une liberté retrouvée

 

Le 8 janvier dernier se déroulait une conférence de presse organisée à Bastogne Barracks sur la Colonne de la Libération Sud. Du 17 au 21 janvier 2020, celle-ci se rendra effectivement de Sainte-Ode à Elsenborn afin de commémorer les 75 ans de la fin de l'offensive des Ardennes et de célébrer la liberté retrouvée.

Pour les troupes américaines, l’offensive des Ardennes est la plus grande mais aussi la plus violente bataille de la Seconde Guerre mondiale. Elle fait partie de la mémoire collective. Dans les Ardennes, où ces lourds combats sont encore dans toutes les mémoires, cet hommage est d’autant plus attendu.

À l’occasion des 75 ans de la Libération de notre pays, le War Heritage Institute et la Défense formeront ensemble une colonne historique. Celle-ci fait suite à la Colonne de la Libération Nord qui traversait déjà le pays de Mons à Bourg-Léopold en septembre dernier.

Le programme

La colonne se rendra brièvement sur un grand nombre de lieux ayant joué un rôle important lors de l’offensive des Ardennes. Plusieurs cérémonies seront organisées à chaque étape.

Dans une première phase, un déplacement s’effectuera vers Sainte-Ode où se dérouleront une exposition statique et une première cérémonie. Dès le lendemain et dans les jours qui suivront, la colonne se déplacera de Bastogne à Saint-Vith en passant par Houffalize, La Roche, Manhay, Vielsalm, Trois-Ponts, La Gleize, Spa, Stravelot, Malmedy, Baugnez, et Ligneuville.

Dans une seconde phase, elle passera par Lanzerath et Honsfeld avant d’achever son parcours à Elsenborn. Chacun aura la possibilité de participer à ces célébrations.

Le War Heritage Institute (WHI) est l’institution nationale du patrimoine militaire et de la mémoire. Il gère, entre autres, le Musée royal de l'Armée, le Mémorial national du Fort de Breendonk et Bastogne Barracks. Également responsable des cimetières militaires belges, il détient de nombreuses archives de guerre.