-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Collaboration internationale au sein de la réserve de la Marine

Collaboration internationale au sein de la réserve de la Marine

 

Dans le cadre de leur rôle charnière entre le monde maritime civil et la Composante Marine, les réservistes du Naval Cooperation and Guidance for Shipping (NCAGS) ont réalisé, un Rapid Port Assesment (RPA) du port de Gand. Cet exercice d'analyse leur permet de maintenir leur expertise en la matière. 

Après un exposé du capitaine du port, Dirk Vernaeve, sur son fonctionnement, l'analyse a pu débuter. Elle a pour objectif de déterminer les possibilités portuaires en fonction des besoins spécifiques de la Marine, comme par exemple sa capacité de stockage et de transport de marchandises critiques ou encore l'évacuation de civils. Un premier point important est, sans nul doute, l'écluse de Terneuzen qui fonctionne via un système de créneaux laissant entrer ou sortir les navires sur le canal. Avec ce système, le temps d'attente des navires peut parfois avoisiner six heures. La seconde limitation concerne leur taille. L'écluse et le canal ne peuvent accepter que des navires de 265 mètres maximum pour une largeur de 37 mètres avec un tirant d'eau ne dépassant pas 12,5 mètres. Malgré cela, Gand présente de nombreux atouts, comme par exemple la libre circulation du transport exceptionnel dans les différentes zones portuaires. Un avantage non négligeable pour charger ou décharger des cargaisons imposantes.  

L'analyse du port de Gand a été réalisée conjointement avec des réservistes venus des Pays-Bas et d'Allemagne, sous la direction du capitaine de vaisseau Dunemann. L'équipe a notamment évalué l'accessibilité du dock Mercator où se situent les installations RoRo (Roll-on/Roll-off). Cette partie du port dispose également des capacités nécessaires à une évacuation ou sert de zone de débarquement du personnel et du matériel de la Défense. De plus, et ce n'est pas négligeable, cette zone permet le débarquement de matières dangereuses et peut accueillir quelque 800 camions et 5.000 voitures.

Grâce à cette analyse du port de Gand, l'équipe a pu se rendre compte des possibilités portuaires à des fins militaires. Cet exercice réalisé en Belgique aura servi d'entraînement à nos réservistes et permettra ultérieurement l'analyse d'autres ports de par le monde. Une mission couronnée de succès pour l’équipe et un nouvel exemple de collaboration efficace entre les différentes marines.