-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Business as (un)usual : les opérations de la Défense

Business as (un)usual : les opérations de la Défense

 

Le coronavirus domine actuellement l'actualité mondiale. Le mode de vie habituel a été fortement ébranlé, ce qui aura des conséquences sur le long terme. La Défense s'adapte également à la situation actuelle, ce qui ne signifie pas que ses missions soient compromises.  Nous poursuivons nos activités tant au niveau national qu'international. Vous trouverez ci-dessous un aperçu de quelques-unes de nos missions et des mesures prises par la Défense dans le cadre de la crise du coronavirus afin de pouvoir poursuivre celles-ci.

Sur le territoire national, Operation Vigilant Guardian (OVG) et Operation Spring Guardian (OSG) se poursuivent. La Défense continue de soutenir la police fédérale dans la lutte contre le terrorisme. Bien que les rues soient actuellement plus calmes, nos femmes et nos hommes continuent d’y patrouiller. Nous ne perdons pas non plus de vue la sécurité des sites nucléaires. Ces militaires qualifiés prennent le plus de distance sociale possible, portent des gants de protection et ont un masque buccal. Lors d’une éventuelle intervention, les militaires utilisent le masque et les gants pour se protéger.

Il y a quelques semaines, une contamination au coronavirus parmi l'équipage a forcé la M-frégate  Leopold I à rester à quai. L'équipage a été placé en isolement complet pendant deux semaines, sans aucun contact physique avec la famille ou les amis. Cette période d'isolement a été suivie d'un dépistage médical online et d'une période de quarantaine de 14 jours, cette fois à domicile. Début mai, la Marine veut mettre en place un point de contrôle médical. Ils veulent ainsi évaluer si le navire et l'équipage peuvent être à nouveau déployés. Un nouvel exercice avec des collègues néerlandais est déjà prévu pour la mi-mai.

Notre chasseur de mines Bellis est revenu de sa participation au Standing NATO Mine Countermeasures Group 1 (SNMCMG1) le 17 avril. Il a subi peu de désagréments de la crise sanitaire actuelle. Le commandement a limité les escales dans les ports à des arrêts logistiques tandis qu’à bord, l'équipage a suivi les mesures d'hygiène imposées. De ce fait, tout le monde est encore en bonne santé.

Dans les pays baltes, des F-16 belges surveillent l'espace aérien pendant la mission de l'OTAN Baltic Air Policing. Pendant leur déploiement, les quatre F-16 et leur détachement logistique sont casernés en Lituanie. De là, ils effectuent des interventions et des interceptions urgentes, comme ils le font aussi dans notre pays. La mission de surveillance aérienne contribue à défendre et à renforcer l'intégrité de l'espace aérien de l'OTAN dans la région de la Baltique.  Les militaires qui font partie d'une rotation pour cette opération sont tenus de passer 14 jours en quarantaine. Des médecins militaires contrôlent d’abord les participants, après quoi ils sont logés en isolement jusqu'à leur départ. Pendant cette période, ils doivent bien entendu également appliquer les mesures nécessaires, telles que le maintien d'une distance de sécurité.

Sur le continent africain, nous poursuivons notre travail au Mali. Pendant la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali, MINUSMA en abrégé, les militaires continuent à travailler sur cette mission de maintien de la paix des Nations Unies. Leur tâche consiste à stabiliser le pays et à accompagner le processus politique. Une soixantaine de Belges portent cette tâche sur leurs épaules et continueront à le faire.

L’European Union Training Mission, EUTM, est également en cours au Mali. L’une des tâches est axée sur l'éducation et la formation de l'armée malienne. Donner des conseils est également une priorité. Nous leur donnons un enseignement notamment dans le domaine du commandement et du contrôle, de la logistique, du droit humanitaire international, de la protection des civils et des droits de l'homme. Même dans le cas des rotations au Mali, la Défense ne prend aucun risque et les mesures d'hygiène connues s'appliquent, y compris la quarantaine deux semaines avant le départ.

En Afghanistan, nous continuons à travailler dans le cadre de l'opération OTAN Resolute Support Mission (RSM). Cette mission est en cours depuis 2015 avec pour objectif de guider, conseiller et former les forces de sécurité afghanes (corps d'armée et quartier général de la police), tant au niveau national qu'institutionnel. À cette fin, des dizaines de milliers de militaires des États membres de l'OTAN et des pays partenaires sont présents en Afghanistan. En 2020, la Défense poursuit sa participation à l'opération RSM. Nos militaires travaillent à la fois au quartier général de Kaboul ainsi qu’en soutien à notre partenaire allemand à Mazar-e-Sharif. Ils ont également passé 14 jours en quarantaine avant leur départ afin de limiter les risques sanitaires. La solidarité et la discipline sont des mots clés dans la lutte contre le virus. Les militaires reçoivent le soutien du personnel médical et d'un détachement logistique de la Composante Terre. Une fois en opération, ils suivent les mesures de sécurité locales.

La Défense, ensemble avec le monde entier, participe à la lutte contre le Covid-19. La vie telle que nous la connaissons subit de profondes transformations. Mais une chose ne changera pas : la population belge peut toujours compter sur nos militaires pour effectuer le travail. Que ce soit en Belgique ou à l’étranger, même pendant la crise du coronavirus, la Défense est toujours prête.

#COVID19BELDEF