-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Bombardement de précision aux USA

Bombardement de précision aux USA

 

Au cours de l'exercice Belgian Beast à Yuma, les parachutistes réalisent des sauts à la chaîne à partir d'un C-130. Deux cents kilomètres plus à l'est, des contrôleurs aériens avancés guident des avions américains pour effectuer des bombardements de précision.

Ces contrôleurs aériens avancés sont connus, dans le jargon militaire, sous le nom de Joint Terminal Attack Controller ou JTAC. « Nous guidons des avions pour effectuer des bombardements au profit de troupes alliées », explique Screw. Il est lui-même également JTAC et se trouve actuellement sur le flanc d’une colline, dans la zone d'entraînement de la Force aérienne américaine à Gila Bend. De là, il bénéficie d'une vue à 230 degrés sur une plaine aride entourée de montagnes. Quelques conteneurs isolés, répartis aléatoirement, servent d'objectifs.

« Le JTAC désigne une cible, choisit la munition en fonction de celle-ci et communique avec le pilote dans le but de neutraliser l'objectif avec un minimum de violence », explique Screw.

« En Belgique, il est en fait impossible de réaliser ce genre d'exercice, par manque d'avions ou en raison du mauvais temps », poursuit Screw. « C'est pourquoi nous venons ici. Du fait du climat chaud et de la disponibilité de différents types d'avions américains, nous pouvons obtenir ici nos qualifications plus aisément. »

Depuis le 25 février, les JTAC participent aux scénarios d'entraînement des forces spéciales et des pathfinders belges.