-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Belgian Beast aux États-Unis

Belgian Beast aux États-Unis

 

Dans l'État américain de l'Arizona, près de la ville de Yuma, se trouve le Marine Corps Air Station. Dans cette zone désertique, proche de la frontière mexicaine, les Marines américains peuvent s'entraîner toute l'année grâce au climat favorable et à l'espace aérien exclusivement militaire. Du 13 février au 12 mars, cent Belges profitent largement de ce site dans le cadre de l'exercice Belgian Beast.

Pour les opérateurs du Special Forces Group et les pathfinders qui reconnaissent et délimitent des zones de dropping et d'atterrissage, l'exercice Belgian Beast offre une excellente opportunité de rappeler certaines notions des techniques d'insertion tactiques AIR . Les instructeurs du Centre d'Entraînement de Parachutistes les guident dans certaines spécificités comme le saut avec matériel ou celui avec masque à oxygène à très haute altitude.

Des exercices de tir figurent également au programme. Les scénarios d'entraînement après atterrissages incluent systématiquement des manœuvres tactiques sur le terrain afin de pouvoir intégrer le Joint Terminal Attack Controller (JTAC) pour livrer de l'appui aérien immédiat.

La deuxième partie du cours militaire, à savoir la chute libre, est organisée au même moment. Les intéressés se sont rendus à Eloy, à quelque 300 kilomètres à l'est, afin d'acquérir tout d'abord les rudiments de la chute libre. À Yuma, ils ont appris à sauter d'un avion de transport C-130. Cela semble évident, mais il faut néanmoins tenir compte de certains paramètres.

Pendant les sauts, des cameramen du centre d'entraînement filment les participants. Avec ces images, les instructeurs peuvent corriger les parachutistes si nécessaire.

La base aérienne du Marine Corps Air Station abrite plusieurs escadrilles, un aéroport tant civil que militaire et plusieurs milliers d'ares de terrain d'entraînement destinés à la pratique d'armes air-sol. Ces lieux sont également très prisés par les unités étrangères.

La zone désertique autour de Yuma ressemble très fortement à des territoires où les Belges effectuent actuellement des missions comme la Jordanie, l'Afghanistan et l'Irak. Raison pour laquelle cet exercice représente une considérable plus-value.

Pour le Centre d'Entraînement des Parachutistes, cette manœuvre est inestimable. Un grand nombre de parachutistes peuvent obtenir les qualifications requises dans de très brefs délais. Un aspect qui nécessite bien plus de temps en Belgique.