-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Le pays de l'eau purifie celle de l'île Dominique

Le pays de l'eau purifie celle de l'île Dominique

 

Retour d'une équipe de décontamination de l'eau de B-FAST déployée huit jours durant pour soutenir la population dominicaine meurtrie par l'ouragan Maria.

Le 21 septembre le gouvernement de la Dominique demandait une aide internationale suite aux désastres causés par l'ouragan Maria. En réponse à cette demande, le gouvernement belge a décidé de déployer un module de purification d'eau et son équipe. C'est ainsi que le mardi 26 septembre, B-FAST s'envolait vers l'ile caribéenne.

Au sein de cette équipe on compte 3 militaires. L'un d'entre-deux est le Major vétérinaire Anthony. « Mon travail consiste à vérifier la qualité de l'eau à l'issue du traitement. C'est un vétérinaire qui se charge de cette tâche parce que cela entre dans le cadre de la sécurité alimentaire. »

« C'est ma première opération avec B-FAST, » poursuit le vétérinaire, un peu avant son départ. « Je serai déployé 8 à 10 jours et nous serons une équipe de 15 personnes. J'ai déjà participé à un exercice en Sicile l'année dernière, un USAR comme Urban Search & Rescue. Mais j'ai aussi suivi une formation spécifique aux déploiements de B-FAST. Elle est orientée par les spécificités des missions B-FAST et le matériel utilisé. »

Fier du travail accompli

Ce 4 octobre, l'équipe est de retour, fière du sentiment du travail accompli. « On est parti le mardi en C-130 avec tout le matériel », le major vétérinaire nous raconte. « On a fait une overnight dans les Açores avant de repartir le lendemain pour une journée de vol et atterrir à Marigot. »

« On a commencé tout de suite par décharger le matériel et faire les premières installations du personnel à l'aéroport. Dès notre arrivée on a fait de la prospection pour aller voir où il était le plus judicieux de placer la station de purification. »

Placer la station d'épuration de l'eau ne se fait pas par hasard, cela dépend notamment de paramètre tels que la proximité du cours d'eau, son niveau, la force du courant qui ne doit pas remuer trop de boue et d'autres paramètres chimiques qui font que l'état de l'eau soit à la portée technique de l'équipement.

Sur quatre jours opérationnels l'équipe a produit 100.000 litres d'eau potable. Cependant, en cas de demande supérieure, le système est capable de produire 80 000 litres toutes les 24 heures.

« La population locale était très contente de pouvoir bénéficier de notre aide, » raconte encore Anthony, « parce que c'était un besoin criant. Beaucoup de gens lorsqu'ils passaient en voiture nous faisaient des signes, nous félicitaient et nous remerciaient. »

Faire feu de tout bois

Durant le déploiement au sol de B-FAST, le gouvernement belge a également mis le C-130 dépêché sur place pour B-FAST à disposition d'autres partenaires humanitaires comme les Hollandais et la Croix Rouge Internationale. L'ensemble des actions du gouvernement pour la Dominique s'inscrit dans le programme de protection civile de l'Union Européenne qui a déjà réagi à plus de 200 catastrophes dans le monde depuis 2001.

Former les techniciens locaux

Dès le début la mission, du personnel local du service des eaux a rejoint l'équipe B-FAST. Ces techniciens ont été formés à l'utilisation du système d'épuration installé et en assure désormais le fonctionnement. « On leur a fourni assez de consommable pour faire tourner la machine 3 mois. »

Très heureux de cette première expérience, le major se dit prêt à repartir avec B-FAST, mais dans l'avenir immédiat, « Je ne vais pas mettre le réveil demain, mais après j'irai travailler... »