-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

21 juillet : fier de nos troupes au Moyen-Orient

21 juillet : fier de nos troupes au Moyen-Orient

 

Quatre F-16 de l'opération Desert Falcon voleront lors du défilé aérien de la fête nationale. Depuis 2014, nos troupes soutiennent, en effet, la coalition internationale dans la lutte contre Daesh au sol comme dans les airs.

Depuis octobre 2014, notre pays soutient la coalition internationale qui combat Daesh. Sous le nom d'Operation Desert Falcon (ODF), des avions belges de combat F-16 fournissent un appui aérien aux troupes au sol et effectuent des vols de reconnaissance ainsi que des bombardements.

Les missions se déroulent principalement au-dessus de l'Irak et, depuis 2016, au-dessus de la Syrie également. Au cours de cet engagement, Daesh a été vaincu et a perdu de grandes parties de ses territoires en Irak et en Syrie. Notre Composante Air y a fortement contribué. Début juin 2017, les F-16 belges franchissaient le cap des 8 000 heures de vol.

Depuis le début, les Belges agissent à tour de rôle avec les Néerlandais. Lorsqu'une partie vole, l'autre assure la sécurité de l'aérodrome. Grâce à une coopération de plusieurs années dans les entraînements et opérations, une confiance réciproque s'est installée entre les deux pays.

Le 16 juin 2017, le Conseil des ministres décidait de prolonger le mandat des F-16 belges jusqu'à la fin de cette année. Une nouvelle décision politique sera nécessaire à la poursuite éventuelle de cette mission.

Conseiller l'armée irakienne

Depuis mars 2015, des militaires belges forment et conseillent les troupes d'élite de l'armée irakienne. Ils proviennent de diverses unités de la Composante Terre et sont cantonnés à proximité de l'aéroport de Bagdad.

Au début, l'accent était mis sur les cours. Les Belges enseignent aux militaires irakiens à poser les actes médicaux permettant de sauver des vies ainsi que les méthodes de détection et de destruction de bombes artisanales.

À la demande du gouvernement irakien, cette mission a été orientée, courant 2017, vers un appui au profit de l'état-major irakien depuis l'arrière de la ligne de front. Actuellement, les Belges émettent des conseils relatifs aux opérations dans le nord du pays, étant donné l'agitation qui y règne.

Dans l'intervalle, les Irakiens donnent eux-mêmes une grande partie des formations et le détachement belge ne compte plus que treize personnes. Les Irakiens devront organiser les cours sans assistance étrangère à un moment déterminé. La coalition internationale exerce encore toutefois un contrôle qualitatif de la formation.