-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

La Belgique et la France souhaitent développer conjointement des véhicules

La Belgique et la France souhaitent développer conjointement des véhicules

 

Le ministre de la Défense Steven Vandeput et Florence Parly, ministre française des Armées, ont confirmé leur désir de remplacer les véhicules des deux armées. Raison pour laquelle Madame Parly signait une lettre d'intention à l'ambassade de France de Bruxelles le jeudi 29 juin dernier.

Le 22 juin dernier, le Conseil des ministres approuvait la proposition du ministre Vandeput d’amorcer un projet visant à renouveler la capacité motorisée des Défenses belge et française. Entre 2025 et 2030, les unités travaillant actuellement avec les véhicules Dingo et Piranha se verront dotées de versions légères et moyennes d'une plate-forme motorisée développée conjointement. Les Piranha mi-lourds seront remplacés par soixante véhicules Jaguar. Les véhicules Dingo se verront, quant à eux, remplacés à terme par 417 véhicules Griffon. Avec un prix d’un milliard cent millions d'euros, cet investissement est le plus important de la Composante Terre dans la Vision stratégique de la Défense.

Le 30 juin dernier, le Conseil des ministres approuvait également la proposition du ministre Vandeput relative à l’achat de 199 Light Troop Transport Vehicles (LTTV). Ceux-ci remplaceront les actuels camions Unimog des futures Special Operation Forces (SOF) et des paras qui les soutiendront. Ainsi, les SOF pourront être engagées rapidement de manière autonome et flexible.

Outre les véhicules, la Défense achètera des modules de mission connexes (systèmes d'armes) pour un coût de 63,3 millions d'euros. Les livraisons sont prévues entre 2019 et la fin de l’année 2021.