-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Derniers préparatifs pour les candidats sous-officiers

Derniers préparatifs pour les candidats sous-officiers

 

La nouvelle levée de candidats sous-officiers et officiers de l'École Royale des Sous-Officiers (ERSO) amorce actuellement la dernière ligne droite de la première phase de formation militaire. À Elsenborn, Brustem et Bourg-Léopold, ils appliquent, du 9 au 19 janvier, toutes les techniques et tactiques apprises au cours de leurs deux premiers mois en tant que militaire.  

Pendant ce camp, le futur cadre de la Défense se prépare aux examens de la phase d'initiation militaire. Au cours de cette étape, l'accent est mis sur les techniques militaires individuelles ou la réaction à avoir en tant que militaire face à certaines situations.

Lire une carte, réagir correctement sous le feu ennemi, se protéger contre les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires ne sont que quelques aspects élémentaires que le militaire doit connaître. Les futurs officiers et sous-officiers s’immergent dans ces matières dix jours durant.

Les journées sont longues et intenses pour les candidats. Ils sont constamment actifs et n’ont pas souvent le temps de se reposer la nuit. La fatigue fait toutefois partie de l’entraînement.

Qui dit élèves dit instructeurs. Un travail intensif parce qu'ils passent autant de temps sur le terrain que les militaires qu'ils entraînent. Cela comporte aussi des avantages, précise le premier sergent Kris Honing, membre du cadre de l’ERSO.

« Lorsque les élèves arrivent, ils ignorent tout de la vie militaire. Six mois plus tard, vous envoyez des vrais militaires dans les écoles d'armes ou les unités. C’est une grande satisfaction. »