-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Baltic Piranha: retour aux sources

Baltic Piranha: retour aux sources

 

Après avoir côtoyé un jour durant la population civile et militaire lituanienne, les participants de l’exercice Baltic Piranha se plongent à nouveau dans leurs missions principales : les missions tactiques. Ces 11 et 12 octobre, les mouvements tactiques,les attaques (simulées) de villages et l’entrainement étaient au programme.

Si le contact avec la population lituanienne est important lors de l’exercice Baltic Piranha, l’affutage des compétences et des techniques reste l’objectif principal pour les militaires du 1/3 Bataillon de Lanciers.

« Toute notre attention se porte sur les exercices de terrains, tant sur terrains militaires que civils » précise Benoit, l’officier Ops&Trg du 1/3 Bataillon de Lanciers. « Parallèlement, nous passons également beaucoup de temps sur la formation de base. Il est essentiel de porter et de maintenir nos forces armées à un niveau d’entrainement élevé ».

Ces exercices de terrain ne sont pas  juste des exercices de tirs ou  des « nettoyages » de maisons. Il s’agit de scénarios à grande échelle qui mobilisent des centaines de soldats. Le 11 octobre, ils ont effectué un mouvement tactique de Rukla, à l’ouest du pays, jusqu’à Pabradė, à 130 kilomètres plus à l’est. Lors de ce déplacement, le 1/3 Bataillon de Lanciers et ses unités de support devaient faire face notamment à une attaque ennemie et à la traversée d’un pont entièrement miné avec des canots pneumatiques.

A l’issue de cette journée intensive, le travail des militaires belges ne s’arrêtait pas là. Le jour suivant, le mercredi 12 octobre, ils ont reçu la mission d’expulser les soldats ennemis du village d’entrainement à Pabradė. Aux côtés des militaires lituaniens et américains, ils mèneront cette mission à bien.