-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

La Composante Terre démontre ses capacités

La Composante Terre démontre ses capacités

 

Le 17 septembre dernier, la Composante Terre démontrait ses capacités à Elsenborn. Les invités, parmi lesquels le ministre de la Défense Steven Vandeput, pouvaient assister au travail d’une nouvelle sorte d’unités : les Combined Arms Task Groups. Ces groupes de combat polyvalents et rapidement engageables formeront à l’avenir le noyau de la Composante Terre.

« La Composante Terre évolue effectivement vers des ensembles interarmes », explique le général-major Deconinck, chef de la Composante Terre. « C’est pourquoi, les unités combattantes travaillent avec diverses unités d’appui. Ensemble, elles forment des groupes de combat pouvant être rapidement engagés. »

Un tel groupe peut être engagé à l’étranger dans les dix jours. Le groupe le plus simple, qui comprend entre autres des membres des forces spéciales, peut partir en mission dans les 24 heures.

La Composante Terre a montré le travail de ses nouvelles unités sur le terrain d’exercice d’Elsenborn. Par le biais de démonstrations statiques et dynamiques, les autorités civiles et militaires ont observé le travail pratique du Combined Arms Task Group. Les quelque trois cents étudiants de l’École Royale Militaire (ERM) ainsi que ceux de l’École Royale des Sous-officiers (ERSO) pouvaient également constater ce dont la Composante Terre était capable.

« Je souhaiterais être affectée au génie », précise l’adjudant Adélaïde Bonnier, élève de l’ERM. « Ici, je peux me rendre compte des méthodes de travail ainsi que me familiariser avec les différentes fonctions. C’est très intéressant. Les organisateurs ont déployé les grands moyens afin de montrer ce que sont les jobs à la Composante Terre. »

Les groupes de combat interarmes, composés de divers éléments, ne sont plus un concept théorique. Ils travailleront prochainement et pour la première fois de manière pratique. Entretemps, un groupe de combat se prépare sous la direction du Bataillon Libération-5e de Ligne pour partir en Lituanie. Il prendra part à l’exercice OTAN Baltic Piranha en octobre prochain.