-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

F-16 AM/BM 'Fighting Falcon'

F-16 AM/BM 'Fighting Falcon'

La flotte des F-16 compte actuellement 60 appareils, dont 48 sont affectés à l'OTAN. Ces avions sont centralisés dans deux bases, Kleine Brogel et Florennes. Bien que l'appareil est capable d'effectuer une diversité de missions, d'une part les missions défensives, d'autre part les tâches offensives et de reconnaissance. Grâce au programme radical de Mid Life Update (MLU)- à cet égard, le F-16 restera apte à effectuer toutes les missions opérationnelles bien au-delà de l'an 2015.

M5 Update

Afin de pouvoir réagir avec promptitude à diverses menaces et de continuer à suivre les développements techniques, une modernisation périodique de l'avion de combat F-16 s'impose. C'est uniquement par ce suivi que l'avion peut satisfaire aux exigences élevées d'un engagement effectif, de conduite de commandement avec transmissions rapides de données, de sécurité et de protection. Dans le cadre des missions communes avec nos partenaires de l'UE et de l'OTAN, cette évolution doit continuer à garantir l'interopérabilité.

L'introduction du MLU (MidLife Update) sur le F-16 au début des années 90 mettait en évidence la nécessité d'une modernisation continue. Depuis lors, un cycle de modification d'une durée d'environ trois ans est pratiqué. Les modifications sont désignées par un numéro précédé de la lettre M. Le programme actuel de modification est connu sous l'appellation M5.

Objectifs opérationnels généraux 

Depuis l'introduction du F16, la Belgique participe à la collaboration internationale "Multi National Fighter Program" (MNPF), dont les autres membres sont les Etats-Unis, les Pays-Bas, le Danemark, la Norvège et le Portugal. De plus, les partenaires européens collaborent au sein de l'EPAF ‘European Participating Air Forces'.

Dans le cadre du MNPF, les programmes de modification sont développés afin d'offrir à tous les utilisateurs du F-16 une configuration similaire des software et hardware. Le partage de coûts fixes et les avantages liés à l'économie d'échelle permettent de maintenir à un niveau relativement bas les coûts des programmes de modification tandis que l'interopérabilité entre les utilisateurs F-16 est garantie.

Le programme M5 est principalement axé sur

  • Interopérabilité:
    Grâce à l'amélioration des systèmes de communications, entre autres le Link 16. La poursuite du programme consiste à une mise à jour progressive du F-16, indispensable au maintien de l'interopérabilité avec nos partenaires au sein de l'OTAN et de l'UE. Le programme comprend l'évolution des software et hardware destinés à la navigation, aux contre-mesures électroniques, à l'exploitation des données de vol, à la transmission de données et aux armes avancées de précision.
  • Survie au combat:
    • Par une évolution du système EW (Electronic Warfare), notamment l'ajout d'un "towed decoy" (ALE-50) et une intégration avancée des systèmes EW du F-16.
    • Acquisition de nacelles montées sur le F-16 permettant à la fois la désignation laser de cibles au sol et le guidage d'armes de précision. Il s'agit d'un achat supplémentaire de 8 SNIPER nacelles. 8 LANTIRN (Low Altitude Navigation and Targeting Infra Red for Night) avaient déjà été achetés en 2000.

F-16 Mid-Life Update M6.1

Bien que l'appareil porte toujours le schéma de couleurs spécial conçu pour lui en 2007 à l'occasion du 20e anniversaire de l'Operational Conversion Unit, le F-16BM FB-18 est pour le moment l'avion le plus moderne de la flotte des F-16 Lockheed Martin de la Force aérienne belge. Le chargement du logiciel Mid-Life Update M6.1 dans l'ordinateur de l'avion eut lieu dans la matinée du 18 avril 2011 à la base aérienne de Florennes. Ce jour-là encore, tard dans l'après-midi, le FB-18 effectua son premier vol dans sa nouvelle configuration.

La mise à niveau logicielle actuelle s'inscrit dans le cadre du programme MNFP (F-16 Multinational Fighter Program), l'accord international de coopération militaire lancé en 1975 pour la production conjointe de 998 F-16, 650 pour l'USAF et 348 pour les armées de l'air de la Belgique, du Danemark, des Pays-Bas et de la Norvège. En 2000, le Portugal adhéra au MNFP, devenant ainsi le cinquième membre des European Participating Air Forces (EPAF). Le programme vise une standardisation très poussée des F-16 des forces aériennes participantes afin de les rendre aussi interopérationnelles que possible pour les opérations multinationales. Cela signifie qu'au cours de telles missions, les pilotes, les techniciens et autres personnels d'appui peuvent utiliser les avions ou les équipements des autres armées de l'air participantes. De plus, la coopération internationale permet la modernisation des avions à un prix acceptable, du fait que les différents participants partagent les coûts fixes de la recherche et du développement.

Le nouveau logiciel corrige non seulement quelques petites imperfections des versions précédentes, mais introduit aussi un certain nombre de nouveautés. Des améliorations au système d'identification ami/ennemi (Identification Friend or Foe, IFF) permettent d'encore mieux distinguer entre les avions amis et ennemis et ainsi de limiter davantage le risque d'avoir des victimes par feu ami. La nouvelle version M6.1 ajoute aussi un certain nombre de nouvelles armes à l'équipement des F-16. Ainsi, il devient possible d'utiliser la version améliorée AIM-120D du missile AMRAAM (Advanced Medium Range Air-to-Air Missile ou missile air-air perfectionné à moyenne portée) dans le combat aérien. Cette nouvelle version est devenue encore plus efficace parce qu'elle dispose d'un meilleur système de navigation et d'une liaison de données entre l'avion et le missile permettant l'échange de données dans les deux sens. De plus, l'AIM-120D a un rayon d'action double de celui de ses prédécesseurs et il peut être lancé encore plus loin hors de la direction de vol de l'avion. Dans le domaine de l'armement air-sol, les nouveautés sont, d'une part, la bombe GBU-54 LJDAM de 500 livres (± 250 kg), une version à guidage laser de la munition très utilisée qu'est la Joint Direct Attack Munition guidée par GPS/INS, et, d'autre part, la GBU-39 Small Diameter Bomb de 250 livres (± 125 kg) à guidage GPS, qui, avec sa plus faible charge explosive et sa plus grande précision, doit contribuer à limiter davantage encore le risque de dommages collatéraux dans les attaques au sol. D'autres applications concernent, l'une, le système d'échange de données Link 16 qui permet à l'avion de fonctionner encore mieux dans un grand réseau de transmission de données, et, l'autre, l'interface entre le F-16 et ses armes grâce auquel la mise en œuvre de certaines armes exige moins de programmation préalable de l'ordinateur de l'avion.

Après une première évaluation opérationnelle (Early Operational Assessment, EOA) et le test et l'évaluation qui suivent (Operational Test & Evaluation, OT&E), la version M6.1 sera installée de manière standard sur tous les F-16 belges. Ce travail devra être terminé d'ici 2014.

Fiche technique:

Général
Hauteur: 5,09m
Poids chargé: 15000 kg
Poids vide: 7070 kg
Envergure: 9,5 m avec missiles

Armement
AIM-9 Sidewinder
AIM-120 AMRAAM
M61 A1 Vulcan
Mk82/84
GBU 10/12
JDAM

Rayon d'action
3890 km

Equipage
1 pilote (F-16A) ou 2 pilotes (F-16B)

Plafond
17000 m

Vitesse de croisière
1054 km/hr

Nombre en service
59