-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

A962 Belgica - Navire de recherches océanographiques

A962 Belgica - Navire de recherches océanographiques

Historique

La première Belgica, construite en 1884 à Svelvig (Norvège) portait le nom de ‘Patria’ lorsqu’elle fut achetée par Adrien de Gerlache(*) pour son expédition en Antarctique. Cette baleinière en bois, gréée de trois mats, d’une longueur de 36m, pour 7,6m de large et 4,1m de tirant d’eau pesait 36 tonnes ; subit quelques modifications (proue adaptée aux glaces, machines plus puissantes, cabines, bômes de pêche, treuils, laboratoires, etc...) et est rebaptisée ‘Belgica’. La Belgica quitta Anvers le 16 août 1897 pour l’Antarctique. Après ses exploits en antarctique, la Belgica rebaptisée ‘Endurance’ par son nouveau propriétaire Ernest Shackleton continua à servir vaillamment jusqu’en 1940, année ou elle fut envoyée par le fond lors d’un bombardement allemand dans un fjord norvégien.

(*) Adrien Victor Joseph de Gerlache de Gomery (Hasselt 02 août 1866-Bruxelles 04 décembre 1934), explorateur belge fut avec l’équipage de la Belgica, le premier à hiverner sur la banquise antarctique au-delà du cercle polaire (et ce durant quinze mois). A l’instar des pionniers qui se frayaient un chemin dans les zones inconnues de l’Afrique Noire, Adrien de Gerlache, jeune officier de Marine rêvait depuis 1894 de monter une expédition scientifique vers l’Antarctique. Grâce au soutien de deux associations géographiques fondées en 1376 par Jean du Fiel (Bruxelles) et Général Wauvermans (Anvers) de Gerlache parvient à susciter l’intérêt des autorités belges pour son projet. Défendant celui-ci contre vents et marées, il parvint à vaincre le scepticisme de la Chambre et un budget spécial lui fut alloué. L’Expédition Antarctique Belge fut riche en découvertes tant sur le plan scientifique (entre autres sur le magnétisme terrestre), que géographique, météorologique, sans parler de l’aventure humaine. Elle permit également l’ouverture d’une route maritime utilisée en 1911 par un des membres d’équipage (Roald Amundsen) pour sa découverte du Pôle Sud.

L’actuel Belgica est un navire de recherche océanographique construit pour le Ministère de la Politique Scientifique et exploité la l’Unité de Gestion du Modèle Mathématique de la Mer du Nord et de l’Estuaire de l’Escaut (UGMM). La Marine Belge fournit son équipage, est responsable de sa mise en œuvre et de son maintien opérationnel ainsi que de son approvisionnement logistique. Le Belgica porte le numéro de coque A962 et son port d’attache est Zeebrugge. Il fut mis à l’eau le 17 octobre 1983, mis en service le 05 juillet 1984 et fut baptisé par la sa majesté la Reine Fabiola

Ville marraine

Le A962 Belgica est unique dans son genre et la ville de Temse en assure le parrainage.

La recherche scientifique en mer

L'étude des mers est appelée océanographique. Un des fondateurs de cette science est l'amiral américain Matthew Maury et le premier voyage, spécifiquement dédié à la recherche océanographique, est exécuté par le navire britannique HMS Challenger. En 1903 la Belgique commence déjà, bien que sur échelle réduite, les observations océanographique, Mais Il faut attendre jusqu'au 1970, avec le démarre du projet pour un modèle mathématique de la mer du Nord que les scientifiques sont de nouveau intéressés pour la côte Belge. Dès le début les chercheurs sont aidés pas la force navale. Plusieurs navires ont été mise en disposition pour la recherche scientifique en mer, sous lequel le vieux dragueur de mines ‘Mechelen, le Spa et le Zenobe Gramme. Mais il est clair qu'un navire spécifique pour les chercheurs est nécessaire. Un navire de guerre n'est ni équipé ni adapté aux besoins de la recherche.

Afin de fonctionner le modèle mathématique à long terme , le gouvernement belge crée en 1976 un nouveau service public permanent l‘UGMM. Ce service est chargé à l'aide de simulation ordinateur, de prévoir des marées de tempêtes, d'étudier les conséquences de l'exploitation du sable, de déterminer les destinations des dragages ou de suivre la dispersion de taches d'hydrocarbures. Afin de soutenir ce service, le gouvernement donne son accord de principe pour la construction d'un navire océanographique: le BNS Belgica.

Missions

En plus de l'UGMM, différentes universités du pays, certains ministères et instituts fédéraux et régionaux concernés par la surveillance de la qualité de l'eau de mer et par les recherches océanographiques utilisent le navire. Ceci concerne toutes les activités et études en rapport avec le fonctionnement de l'écosystème marin, que ce soit la géologie, la géophysique, ainsi que tout ce qui concerne les activités de la pêche. Vu l'internationalisation des programmes de recherche et de surveillance, de nombreux scientifiques étrangers embarquent régulièrement à bord.

L'infrastructure du navire offre la possibilité d'effectuer des travaux dans les domaines suivants:

  • Océanographie physique et hydrodynamique.
  • Océanographie chimique et biologique.
  • Géologie et géophysique.
  • Etude des fonds marins.
  • Recherche en matière de pêcherie.
  • plonger scientifiques

Distance parcourue depuis la mise en service: 380.776 NM (09/2008)
Heures de navigation depuis la mise en service: 57.874 h.(09/2008)

Fiche technique:

Equipage
15 militaires
15 scientifiques civils

Dimensions
Largeur: 10,00 m
Longueur: 51,12 m
Déplacement: 1200 tonnes
Tirant d'eau: 4,60 m
Capacité eau potable: 100 m3
Réservoir: 165 m3

Propulsion
Un moteur diesel ABC de 1150 KW (1570 ch) assure la propulsion principale.
Un moteur électrique de 82 KW assure la propulsion auxiliaire (silencieuse).
Une hélice d'étrave et une hélice de poupe de chacune 150 KW entraînées hydrauliquement pour les déplacements latéraux.
L'hélice principale est à pas variable et est placée dans une tuyère.

Vitesse
12 noeuds

Equipement scientifique

  • 1 échosondeur multifaisceaux Kongsberg EM 1002
  • 1 échosondeur multifaisceaux Kongsberg EM 3002
  • Acoustic Doppler Current Profiler ( ADCP) (les mesures des courants de mers)
  • Différents appareils d'échantillonnage d'eau
  • Différents appareils des sédiments
  • Différents appareils de pêches

Le Belgica possède 5 laboratoires:

  • Laboratoire de tri et d'analyse du poisson.
  • Laboratoire de microbiologie, équipé de 2 incubateurs, d'un autoclave, d'un four.
  • Laboratoire de chimie, équipé d'une chaîne automatique d'analyse de sels nutritifs.
  • Laboratoire de biologie.
  • Un laboratoire général pour le tri des échantillons.

Tous les plans de travail des laboratoires ainsi que les tables de la passerelle sont équipés de deux rails permettant aux différentes équipes scientifiques d'y fixer leurs appareils et instruments spécifiques à la mission à effectuer. Ce qui permet d'affirmer que le BELGICA est vraiment un navire de recherche polyvalent.

Le BELGICA est équipé d'un système automatique de traitement de données (ODAS - Océanographique Data Acquisition System). Ce système traite et enregistre les informations de navigation, conditions météo et océanographiques. Ces informations peuvent être présentées graphiquement ou être directement mises sur cartes.

Appareils de navigation
1 Radar de navigation Decca : type Bridgemaster MA 180/4
1 Radar de navigation Decca - Racal: type Bridgemaster E250
1 système de navigation Navi sailor 3000 : Transas

Alimentation
Deux alternateurs entraînés par moteur diesel délivrant chacun 275 KW - 325 KVA, 440 V, 60 Hz