-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Composante Médicale

Le capital humain de la Défense est sa plus grande richesse. Aussi, la santé de chaque membre du personnel constitue l'une de ses priorités. Si le militaire n'est pas en bonne santé, il ne peut assurer sa mission correctement.

Le rôle de la Composante Médicale repose sur : l'appui médical fourni lors des opérations militaires, celui nécessaire à la formation, l'entraînement et le maintien des compétences de l'ensemble de son personnel et l'aide à la nation dont les catastrophes constituent un exemple.

Disposer de soins médicaux qualitativement équivalents à ceux prodigués sur le territoire national est essentiel pour le personnel appelé à participer aux opérations extérieures. Lors de ces déploiements, la Composante Médicale veille à fournir un appui de première ligne et spécialisé, un soutien logistique médical et un contrôle d'hygiène et vétérinaire.

Pour préparer le personnel à ses diverses missions, elle assure également la sélection, le suivi, le maintien et la restauration de l'aptitude médicale du militaire.

Le métier de militaire présentant certaines spécificités, la composante apporte également, en Belgique, un complément à la médecine civile et ceci aussi bien dans le domaine de la médecine de première ligne que dans certaines spécialités de la médecine hospitalière.

articles récents

Pourrait-il être un peu plus?

Lundi 07 Juillet, la Défense a lancé les stages de jeunesse «les Juniors Médicales" à Lombardsijde, en collaboration avec 1 EMI.

Entraînement du nouveau peloton déminage pour la validation ONU

Avant de pouvoir travailler sur la Blue Line, le personnel doit obtenir une accréditation ONU. C’est pourquoi, les nouvelles équipes médicales et le peloton de déminage s’exercent quotidiennement depuis le 23 juin dans la zone de training au sein du camp 2-45 d’At-Tiri.

Parés jusqu’au bout !

Ce mardi 24 juin, le centre névralgique opérationnel tourne à plein régime au milieu du camp militaire d’At-Tiri. Sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, le « shift » – ainsi nommé dans le jargon militaire -, se tient prêt. Concrètement, deux hommes sont perpétuellement de service afin de maintenir un contact permanent avec les troupes sur le terrain et les échelons hiérarchiques supérieurs du quartier général de l’ONU.

BELUFIL 14_02 s’apprête à rentrer au bercail

Après plus de quatre mois d’activité sur le théâtre d’opération libanais, les militaires belges basés à At Tiri préparent leur paquetage pour rentrer à la maison. Leurs successeurs trépignent d’impatience pour entamer leur part du travail.

La fièvre de la Coupe du monde à At-Tiri

La folie règne en maître sur la Coupe du monde qui a lieu au Brésil ainsi que sur tous les pays participants. Les militaires belges au Liban suivent également cette compétition. Le détachement actuel BELUFIL 14_02 (Belgian Luxembourg Forces in Libanon) bientôt de retour au bercail, aime se détendre le soir en s’offrant une bonne tranche de foot.

Pages