-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Interception d'un avion civil par des F-16 belges au-dessus des Pays-bas

Interception d'un avion civil par des F-16 belges au-dessus des Pays-bas

 Ce matin un avion indien ne répond plus aux injonctions du contrôle aérien au-dessus du territoire  allemand. Les centres de commandement de l'OTAN et belge repèrent ce problème et suivent la situation de près. La décision est prise d'activer la patrouille F-16 stationnée actuellement au Quick Reaction Alert (QRA) de Florennes.

C’est la première intervention du QRA, au-dessus du territoire néerlandais, depuis le début des accords entre la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg.

Depuis le début des accords en janvier 2017, les F-16 belges et néerlandais veillent en alternance sur l’espace aérien du Benelux. Grâce à cette collaboration, le personnel et les moyens limités sont utilisés de façon plus efficace. De cette manière les avions de chasse sont plus souvent disponibles pour les opérations internationales. Les interceptions au-dessus des Pays-Bas sont dirigées depuis l’AOCS de Nieuw-Milligen. Pour notre pays, ces opérations sont contrôlées depuis le CRC de Glons.

Début de cette semaine, les avions du QRA étaient déjà entrés en action. Il est assez inhabituel que ces avions soient mis en œuvre à deux reprises en si peu de temps. En 2016, la procédure QRA a été appliquée six fois. Nos F-16 ont dû effectivement décoller à quatre reprises pour des interventions (scrambles). Par trois fois, il s’agissait d’une interception en plein air.

Cette patrouille de garde est composée en alternance de deux F-16 belges ou néerlandais. Elle a pour mission de décoller endéans le quart d'heure afin d'intercepter tout avion suspect ou en détresse dans l'espace aérien du Benelux.

A 10h44 locales, l'ordre est donné au QRA de décoller. A 10h53, les deux F-16 quittent la piste pour intercepter l'avion ne répondant plus au contrôleur aérien. A 11h14, les F-16 interceptent l'avion identifié comme étant un Boeing 787-800 d’Air India.

Un contact visuel est établi entre les pilotes de la composante Air belge et ceux de l’avion civil. La situation dans le cockpit semble normale. Il ne s'agit dès lors pas d'un détournement mais bien d’un souci technique indéterminé. Le Boeing continue vers l'ouest, dans l’espace aérien des Pays-Bas et s’approche de l'espace aérien britannique. Les F-16 escortent l'avion tout en restant en contact avec le contrôle aérien. Le QRA belge encadre l'avion en difficulté tant qu’il se trouve dans l'espace aérien néerlandais et le laisse ensuite poursuivre sa route en direction du Royaume-Uni, à destination de Londres.