-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

De nouveaux soldats belges, morts au front, retrouvés près de l’Yser

De nouveaux soldats belges, morts au front, retrouvés près de l’Yser

En juin 2016, des reliques de trois militaires belges ont été retrouvées dans les environs de Diksmuide. Il s'agissait d'une trouvaille unique car la dernière découverte du genre datait de 1952. Aujourd'hui, c'est dans la commune de Kaaskerke (sur le territoire de Diksmuide) que les restes de trois militaires belges et d'un Français ont été récemment découverts. Ce sont les boutons d'uniforme qui ont permis de définir qu'il s'agissait d'un militaire d'une unité inconnue du Génie et de deux membres du 11e Régiment de Ligne. Une recherche approfondie a pu déterminer que ces hommes avaient été enterrés.

Dans les prochains mois, le Pôle historique de la Défense et l'Institut des Vétérans - Institut National des Invalides de Guerre, Anciens Combattants et Victimes de Guerre vont mettre tout en œuvre pour identifier les reliques récemment découvertes ainsi que celles retrouvées en juin. Sans traces, par exemple, d'un numéro de matricule ou d'initiales, il ne s'agit pas d'une sinécure. Les recherches se concentreront dans les archives historiques des unités, dans la réalisation d'une liste reprenant tous les noms de personnes disparues et dans une recherche individuelle de tous les noms de cette liste pour en réduire le nombre sur une base historique. Il faudra alors retrouver la famille des candidats-victimes restant et voir, si la famille accepte de fournir de l'ADN, si cet ADN correspond avec celui des victimes afin qu'une identification positive soit possible.

La recherche devra être terminée à la fin de l'année 2017 afin qu'en 2018, les victimes puissent recevoir, cent ans après la fin de la première Guerre Mondiale, un lieu de repos définitif.

Le 11e Régiment de Ligne formait, avec le 12e Régiment de Ligne, la Brigade Meiser de la 3e Division Armée qui, à la mi-octobre 1914, se retira vers l'Yser en compagnie des fusiliers navals français. L'unité joua un rôle primordial dans la Bataille de l'Yser, aussi bien pour la défense de Diksmuide que lorsque les Allemands franchirent l'Yser et réussirent à prendre Kaaskerke. A la fin de la Bataille, les Belges consolidèrent leurs positions sur la rive gauche de l'Yser et les Allemands sur la rive droite, si bien que Diksmuide fut allemande durant quatre ans et Kaaskerke resta belge.

En reconnaissance de la contribution du 11e Régiment de Ligne à la défense de Diksmuide et pour sa capacité à bloquer les Allemands à l'Yser, l'étendard de l'unité reprend la mention honorable « Dixmude ».

Le 11e Régiment de Ligne était, depuis sa création en 1830, caserné à Hasselt. A partir de 1875, il intégra la caserne, aujourd'hui en grande partie démolie, de la place Colonel Dusart. Dusart était le commandant de l'unité, mort dans la nuit du 5 au 6 août 1914 dans la défense de Liège. Après la première Guerre Mondiale, une partie de l'unité du 11e de Ligne demeura à Hasselt jusqu'à la dissolution de l'unité en 1956. Une autre partie était, à l'époque, casernée à Bourg-Léopold, où le musée local conserve encore quelques souvenirs de cette unité. En tant que régiment d'Hasselt et du Limbourg, toutes les traditions de l'unité ont été reprises par le Commandement de Province du Limbourg où est conservé, aujourd'hui, l'étendard de l'unité.