-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

We'll give you wings !

We'll give you wings !

 

Aujourd’hui, temps nuageux mais sec avec une température de 10°C … Exceptionnel pour un jour de décembre en Belgique ! La météo est de la partie. « On s’envole » s’écrie littéralement le capitaine-commandant aviateur Raymond Cannaerts. ‘Ramon’, pour ses collègues pilotes, est instructeur de vol sur Marchetti à la 5e escadrille de Beauvechain et militaire de réserve de surcroît. Depuis 1984, il est responsable de l’instruction du pilotage élémentaire de nos élèves pilotes. Petite conversation rapide avant le décollage car le soleil perce déjà les nuages …

Instructeur de vol depuis si longtemps, est-ce un choix délibéré ?
« Nécessité fait loi, mais c’est sans aucun regret. Ici, au Centre de Compétence de la Composante Air (CC Air), je me sens comme un poisson dans l’eau. Après ma formation de candidat pilote du cadre auxiliaire (promotion 79A), ma première unité a été le 3e Wing Tactique de Bierset-Liège où je volais sur Mirage au sein de la 8e escadrille. Ensuite, j’ai travaillé à la base aérienne de Florennes. Suite aux restructurations au sein des groupes de vol et un besoin pressant de formateurs, j’étais willing pour devenir instructeur en 1984 à Gossoncourt (à l’époque : l’École de Pilotage Élémentaire - EPE). De 1988 à 2005, j’ai d’abord volé sur les Alpha Jet de la 7e escadrille de Brustem. Dès 1997, à nouveau sur Marchetti au sein du 1er Wing, ici à Beauvechain. Puis, j’ai poursuivi l’instruction en volant sur Marchetti jusqu’à aujourd’hui. »

Vous êtes encore et toujours pilote à la Défense comme militaire de réserve ?
« En effet, j’ai pris ma retraite en 2002 à l’âge de 45 ans mais je voulais encore m’engager utilement. De surcroît, le besoin en instructeurs de vol restait important. J’ai pu, de cette manière, poursuivre ma passion tout en soutenant la Défense. En parlant de win-win… »

À la retraite et actif dans la réserve, vous reste-t-il du temps pour accomplir d’autres tâches ?
« Outre ma disponibilité à la Défense, environ une fois par semaine et à la demande, j’occupe le poste de Chief Flight Instructor (chef instructeur de vol) à la Ben-Air Flight Academy (BAFA) à Deurne-Anvers. Mes connaissances et mon expérience de pilote militaire sont très appréciées. Là, je vole sur un Piper. Comme vous pouvez le constater, je vole toujours. »

Vous n’êtes pas le seul pilote militaire de réserve au sein du CC Air ?
« Exact. Nous sommes six militaires de réserve à former une équipe soudée au sein du groupe d’instructeurs et sommes actifs tant au sein de la 5e escadrille que de la 9e escadrille. Le monde des pilotes n’a aucun secret pour nous et nous nous y sentons comme à la maison. »

Instructeur pilote : une noble affaire !
« Oui. Par le biais de nos années d’expérience, nous faisons de notre mieux pour inculquer les techniques aux élèves pilotes et leur transmettre une airmanship (synthèse des qualités recherchées chez un aviateur) nécessaire à la réussite du pilotage. Tout commence au CC Air. Il faut mériter les ailes de pilote de chasse car elles demandent un engagement sans failles. Il faut également disposer du potentiel nécessaire pour pouvoir en plus du pilotage, maîtriser les systèmes d’armes connexes. Évaluer quotidiennement le candidat pilote fait partie de nos attributions. Nous essayons, pas à pas, de réaliser leur rêve. Nous retirons une certaine fierté de voir s’épanouir nos élèves en devenant d’excellents pilotes opérationnels. Ils pourront être engagés dans diverses missions extérieures et seront appréciés partout pour leur dynamisme. »

La plus-value « réservistes »

En 2015, six pilotes réservistes ont effectué 352 jours de prestations et 556 heures de vol sur SF 260 Marchetti.

  • Les pilotes réservistes sont tous pilotes ou instructeurs-pilotes dans une compagnie civile ou l’ont été.
  • À ce titre, ils ont acquis une très grande expérience dans le domaine du vol aux instruments en Belgique et à l’étranger.
  • Les six pilotes réservistes effectuent tous leurs prestations aéronautiques en tant qu’instructeur-pilote au sein de la Basic Flying Training School, fonction qu’ils occupaient comme militaire du cadre actif avant d’entrer dans le cadre de réserve.
  • Ils exécutent tous des vols d’instruction avec des élèves-pilotes, des candidats « instructeur pilote » et des pilotes en conversion au sein des 5e et 9e escadrilles.
  • Leurs compétences sont particulièrement utiles et appréciées lors des stages de préparation des pilotes de transport (Single Engine IFR Course) précédant une conversion IFR sur avion multi-moteurs.
  • Certains d’entre eux dispensent également de l’instruction au sol notamment dans le cadre du vol aux instruments ou encore de la licence ATPL(A).
  • En outre, l’un des réservistes, le Cdt Avi « Polle » Leys, est également le leader des Red Devils depuis 3 ans, une patrouille de 4 avions évoluant sur SF 260 Marchetti.