-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Vie quotidienne à At-Tiri

Vie quotidienne à At-Tiri

 

Pour la centaine de militaires en poste à At-Tiri, la mission est bientôt à mi-parcours. Au Liban, les Belges sont responsables du déminage du couloir vers la Blue Line. Mais les non démineurs ont aussi leurs occupations journalières.

La vie quotidienne à At-Tiri comprend aussi les activités des troupes d’appui logistique qui veillent au bon fonctionnement du camp militaire. Tant les véhicules que le réseau d’infrastructures reçoivent les précautions adéquates.

Le sous-lieutenant Davy Meukens et le sergent Dennis Van Kol, tout deux du 10e Groupe Systèmes de Communication et d’Information de Boug-Léopold, ne craignent pas le travail. « Nous observons régulièrement le câblage des blocs logements », raconte Meukens tandis qu’il répare un câble du haut d’une échelle. « Ainsi, nous pouvons plus rapidement réparer un défaut technique qui poserait problème. »

On constate également un beau dynamisme chez les mécaniciens. Le premier sergent Chris Peeters, responsable de la section Maintenance, explique : « Je m’assure avec mon équipe que les véhicules soient soigneusement inspectés afin que chacun puisse partir en mission en tout sécurité. »

Les premiers soldats Nico Valori et Tim Djamantini du 18e Bataillon Logistique de Bourg-Léopold apportent leur contribution quotidienne à la bonne marche du camp. Ils sont en charge de l’acheminent et du transport de l’eau, pas moins de 32.000 litres par jour. « C’est un chouette job car il y a des variations », raconte Valori. « Nous nous rendons tous les jours chez nos collègues malaisiens et ghanéens et je trouve agréable de pouvoir sortir du camp ». La routine n’est-elle pas un problème pour eux et leurs collègues ? « Au contraire », répond Diamantini. « Nous trouvons que c’est super de pouvoir travailler ensemble car nous nous connaissons également en dehors de la caserne. »

Le détachement BELUFIL 14-02 (Belgian Luxembourg Forces in Lebanon) sera actif jusqu’au 26 juin dans le Sud-Liban.