-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Un petit test vaut mieux qu'un grand "Boum"

Un petit test vaut mieux qu'un grand "Boum"

 

Les démineurs du Service d'Enlèvement et de Destruction d'Engins Explosifs (SEDEE), confrontés à une menace croissante que représentent les engins explosifs artisanaux (Home Made Explosives - HME), ont reçu de nouveaux sets de détection et d'identification d'explosifs. Composé de deux appareils, le FirstDefender RMX et le TruDefender FTX, le set de la firme HazMatLink Ltd, permet par laser ou infrarouge d'identifier et d'évaluer sur place les substances constituant ces HME de manière  claire, rapide et non-destructive.

S'adapter et travailler de concert

Afin de répondre à cette menace, due notamment à la disponibilité décroissante des explosifs commerciaux et militaires, ainsi que la facilité de se procurer les ingrédients et informations relatives à l'élaboration de ces engins explosifs, différents services ont œuvré dans le processus d'achat de ce nouveau matériel. Comme nous le raconte le lieutenant Mark Avonds : " L'élaboration du cahier des charges est le fruit de la collaboration entre le laboratoire de la Défense à Peutie (DLD) pour ce qui concerne les substances CBRN (Chimique, Biologique, Radiologique et Nucléaire) et l'Ecole Royale Militaire pour les explosifs. Les scénarios et évaluations des différents modèles concurrents ont été effectués par les équipes IEDD (Improvised Explosives Devices Disposal – engins explosifs improvisés) du SEDEE de Oud-Heverlee. " Outre une base de données de plus de 10.000 spectres permettant la détection et l'identification de substance utilisée, ce nouvel outil détermine également sa quantité et la proportion lorsqu'il s'agit d'un mélange (l'ancien détecteur n'indiquant que la catégorie). Un service en ligne, 24/24h,  continuellement mis à jour par des scientifiques assure un suivi dans le cas où l'échantillonnage ne parviendrait pas à déterminer une substance.

Simple et rapide

Parmi les demandes formulées par le personnel concerné lors du remplacement des détecteurs, figuraient notamment le fait d'être portable à la main, d'identifier les substances explosives, CBRN et stupéfiants, ainsi que d'être complètement décontaminable. Choses faites, le FirstDefender (2kg) et le TruDefender (2,5kg), permettent une identification selon deux techniques complémentaires (laser pour l'un, presse et infrarouge pour l'autre) au choix du démineur en fonction  de la situation. "L'utilisation du laser permet de ne pas entrer en contact avec la substance et détecte même si le contenant est opaque". La durée d'analyse varie selon le produit entre 10 secondes et 2 minutes. Autres avantages que nous explique le lieutenant Avonds : "La simplicité de l'appareil permet, à l'issue d'une journée de formation à Oud-Heverlee, à un utilisateur sans expérience d'effectuer les tests. Un display en couleur, guide l'opérateur et lui donne également des indications telles que les mesures à prendre, la distance à respecter,… - l'appareil ne nécessite pas de calibration externe, ni d'installation ou de préchauffage". À l'instar d'un appareil photo, une possibilité de Time delay (déclenchement après retard) autorise le lancement de l'analyse après s'être écarté de la source, le rayonnement, réglable en puissance, augmentant la température de la substance et pouvant, dans le pire des cas provoquer l'ignition.

Reste à leur souhaiter, non sans lucidité et excès d'optimisme, que nos démineurs n'aient pas à en faire un usage régulier sur notre territoire. Tout en saluant le courage dont ils font preuve dans le cadre de leurs missions.