-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Un monument pour les hopitaux militaires de campagnes

Un monument pour les hopitaux militaires de campagnes

 

Le 24 août à Beveren-aan-de-Ijzer, faisant partie à présent de la commune de Alveringen, un nouveau monument en souvenir de la première Guerre mondiale a été inauguré. Car à partir de 1917 un hôpital militaire de campagne se trouvait ici et placé sous le commandement du docteur général Paul Derache.

À la fin de la première Guerre mondiale, Beveren ne se trouvait pas vraiment sur le front. Cependant cet endroit avait une importance vitale pour des centaines de soldats. En 1917 la Reine Élisabeth et le Roi Albert chargèrent le Général Paul Derache d’installer sur place un hôpital de campagne. De telle sorte que les militaires blessés au front puissent être pris en charge aussi vite que possible. À ce moment-là, la plupart des postes médicaux du front étaient organisés par la Croix-rouge

La direction passionnée du Général Derache fut une franche réussite. Plus de 2500 blessés furent opérés dans son hôpital de campagne. Dans les circonstances de l’époque le nombre de victimes de leurs blessures est incroyablement petit. Durant la guerre et comme en attestent de nombreux témoignages le père Derache était déjà reconnu pour son humanité par les soldats du front.

Le médecin général-major Laire, directeur général du département d’état-major Well-being et le médecin général-major Neirinckx, commandant de la Composante Médicale ont porté sur leurs épaules le « Projet Beveren » et engagé la composante médicale. Leur intérêt personnel pour l’histoire de l’hôpital de campagne les amenèrent rapidement à entrer en contact avec les trois familles descendantes du général Derache.

Un descendant de chacune des familles a dévoilé le résultat du projet : un modèle réduit en bois résistant à l’échelle 1/10 d’un des pavillons de l’hôpital de campagne. Le petit-fils Michel De Laet, l’arrière-petit-fils Patrick Bossart et l’arrière-arrière-petit-fils Martin Lagrange, qui étudie actuellement à l’École Royale Militaire ont inauguré le monument.