-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Un général belge à la tête de la mission européenne d’entraînement en République centrafricaine

Un général belge à la tête de la mission européenne d’entraînement en République centrafricaine

 

Le 14 janvier dernier, lors d'une cérémonie à Bangui, le général de brigade Herman Ruys prenait le commandement de son prédécesseur le général de division français Eric Hautecloque-Raysz en tant que commandant de la mission de formation de l'UE (EUTM) en République centrafricaine.

Le général de brigade Ruys est officiellement à la tête de l’EUTM en République centrafricaine (RCA) depuis le 16 janvier. Avec cette nomination, l'Eurocorps prend en charge l’EUTM RCA. Depuis juin 2015, le général de brigade Ruys occupait la fonction de Deputy Chief of Staff Support & Enabling au sein de l’Eurocorps.

EUTM République centrafricaine

L’EUTM, qui a commencé en RCA en juillet 2016 pour une durée initiale de deux ans, fait suite à une mission consultative militaire de l'Union européenne (EUMAM RCA). Cette mission contribue à l'approche globale de l'UE en matière de réforme de la sécurité dans le pays.

La mission vise la modernité, l’efficience et l’ouverture des Forces armées centrafricaines (FACA), conformément à ses devoirs en matière de responsabilités démocratiques. L’EUTM RCA donne des conseils stratégiques au ministère de la Défense et à l'état-major général de la République centrafricaine. Elle donne une formation aux officiers et spécialistes des FACA et assure la formation opérationnelle des unités existantes.

La Composante Terre belge fournit actuellement 25 militaires à l’EUTM RCA. Ceux-ci sont détachés de l'Eurocorps ou proviennent directement de notre Défense.

Deux généraux belges en charge de missions de formation en Afrique

Avec la reprise du commandement de l'EUTM en République centrafricaine, la Belgique dispose de deux généraux à la tête de deux missions européennes de formation en Afrique.

En juillet 2016, la Belgique reprenait l'EUTM Mali. En décembre 2016, le général de brigade Peter Devogelaere succédait à son collègue le général de brigade Eric Harvent, premier commandant de la mission belge.

Au Mali, notre pays engage quelque 175 militaires répartis entre le quartier général à Bamako et le centre d’entraînement à Koulikouro.

Sécurité collective dans le Sahel

Le fait que la Belgique dispose actuellement de deux généraux à la tête de deux missions de formation en Afrique souligne l'importance que notre pays attache à la stabilité dans la ceinture sahélienne et les opérations de lutte contre le terrorisme et de stabilisation dans cette région.

Les grandes lignes des engagements opérationnels en 2017, a précisé le ministre de la Défense Steven Vandeput, ont trait à la sécurité collective dans le Sahel : « En 2017, les opérations se concentreront en Europe de l'Est (défense collective via l'OTAN) et dans le Sud, concrètement le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et la région du Sahel (sécurité collective et de stabilisation grâce à des partenariats dans le cadre de l'UE et de l'ONU). »

En participant à des opérations telles que l’EUTM Mali et l’EUTM RCA, la Belgique démontre qu'elle est un partenaire fiable au sein de l'UE et témoigne également d’une volonté de répondre aux situations de crise.