-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Troisième général belge à la tête d’une mission en Afrique

Troisième général belge à la tête d’une mission en Afrique

 

Le général-major Jean-Paul Deconinck a été désigné jeudi en tant que commandant de la United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali (MINUSMA). Il devient, de la sorte, le troisième général belge à exercer temporairement une fonction de commandement en Afrique.  

Le général-major Deconinck rejoint, de la sorte, deux autres généraux belges à la tête de missions africaines. Les généraux de brigade Peter Devogelaere et Herman Ruys dirigent actuellement les missions européennes d’entraînement respectivement au Mali et en République centrafricaine.

Depuis début 2012, le Mali, pays d'Afrique de l'Ouest, est confronté à des menaces de diverses organisations terroristes, dont la branche ouest-africaine d'Al-Qaida. Raison pour laquelle le Conseil de sécurité des Nations unies décidait de lancer en décembre 2012 une mission dirigée par des Africains au Mali : l'AFISMA (African-led International Support Mission in Mali).

Deux mois plus tard, l'Union européenne entamait une mission d’entraînement (EUTM Mali) visant à renforcer l'armée malienne. Le 25 avril 2013, le Conseil de sécurité des Nations unies autorisait par la résolution 2100 la reprise de la mission AFISMA par la force de maintien de la paix MINUSMA (United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali).

Avec la MINUSMA, l'ONU souhaite soutenir le processus politique au Mali ainsi qu’un certain nombre de tâches sécuritaires. Ainsi, la mission permettra de stabiliser les principaux noyaux de population, d’étendre l'autorité de l'État à tout le pays, d’aider à la mise en place d’un plan de transition destiné au gouvernement et de promouvoir les droits de l'homme.

En matière de sécurité, la MINUSMA devrait, entre autres, protéger la population malienne et le personnel des Nations unies ainsi qu’encourager les efforts visant à juger les criminels de guerre. En outre, la MINUSMA souhaiterait soutenir l'acheminement des secours et l’aide à la protection du patrimoine culturel du Mali.

Afin d’accomplir cette mission, la MINUSMA a déjà engagé 15 000 membres du personnel (militaires et civils) provenant de 53 pays. La Belgique fournit maintenant le force commander.