-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Toute l’histoire d’Open Spirit

Toute l’histoire d’Open Spirit

 

Le chasseur de mines belge M923 Narcis neutralisait quatre mines lors de l'opération de déminage Open Spirit organisée du 12 août au 4 septembre derniers. Le navire aura ainsi sécurisé davantage la mer Baltique pour en faciliter sa navigation locale. Faire exploser une mine ne constitue cependant que l'étape finale d'un vaste processus. 

Le processus de destruction d'une mine comporte plusieurs étapes. Avant de pouvoir la détruire, il faut, bien entendu, la trouver. Cela se déroule pendant la phase de détection. Le navire suit une route déterminée en scrutant simultanément le fond à l’aide du hull mounted sonar ou du REMUS (Remote Environmental Monitoring Units). Des formes ressemblant à des mines sont recherchées.
La récolte des images sonar permet à l'équipage d’entamer ensuite la phase de classification. « À ce moment précis, nous examinons « l'objet trouvé » sous ses multiples facettes », explique le lieutenant de vaisseau Dieter Moors, commandant du Narcis. « Nous en faisons le tour et en examinons chaque recoin. »

Lorsqu’il ressort de cette phase de classification que l'objet ressemble vraiment à une mine, l'équipage tente alors de l'identifier. En d'autres termes, en observant réellement le fond afin d’en déterminer le type. Le navire dispose de deux moyens pour ce faire : l’envoi d’un Seafox, petit sous-marin télécommandé doté de caméras qui renvoient des images de l'objet directement au navire ou celui de plongeurs démineurs chargés d’aller sur l'objet afin de l’examiner.

Une phase d'identification couronnée de succès permet à l'équipage de connaître le type de mine à neutraliser et de passer à sa phase de destruction. Le navire dispose également de deux possibilités pour la concrétiser. Les plongeurs démineurs peuvent encore plonger sur la mine avec, cette fois, des explosifs qu'ils attachent. Lorsqu’ils font exploser la charge, les explosifs de la mine s’enflamment également. Le commandant peut toutefois décider d'engager un combat Seafox à leur place. Ce dernier fonctionne selon les mêmes principes qu’un Seafox ordinaire si ce n’est qu’il embarque une charge creuse pouvant également faire exploser la charge de la mine.