-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Tout le monde sur le pont à Den Helder

Tout le monde sur le pont à Den Helder

 

Depuis le 22 novembre, le capitaine de corvette Christophe Colonval est le nouveau commandant de l'École opérationnelle belgo-néerlandaise à Den Helder (PB). C’est le premier Belge à être nommé à ce poste.

Ce 22 novembre, le capitaine de corvette Christophe Colonval a été nommé commandant de l'École opérationnelle belgo-néerlandaise par le commodore J.K Hulsker, directeur du personnel et de la gestion d'entreprise de la Marine royale néerlandaise. Le commodore a salué le nouveau commandant pour sa persévérance et surtout pour sa connaissance de la culture néerlandaise. L’amiral de division Wim Robberecht, commandant de la Composante Marine et vice-amiral Benelux, assistait également à cette cérémonie. L'école, avec comme port d'attache Den Helder, est l'un des centres de formation les plus importants des deux marines avec chaque année quelque 3 000 étudiants des marines britannique, belge, néerlandaise et allemande. Elle compte 190 membres du personnel, dont 135 instructeurs belges et néerlandais.

Outre la réalisation du calendrier de la formation, la priorité du nouveau commandant est de continuer à rétablir, entre autres, l'équilibre entre les besoins en capacité de formation et les formations disponibles. De plus, les formations doivent être plus orientées vers la pratique, avec plus d'expérience sur le terrain. Il est, en effet, essentiel de briser la spirale négative du déficit dans certaines spécialités. D'un autre côté, le nouveau commandant veut veiller à une planification intelligente et efficace du calendrier de formation. Il importe en effet, de réduire la pression de la formation pendant les périodes de pointe en fusionnant plusieurs formations courtes et spécialisées au sein de la formation professionnelle. Il est important, d’après lui, qu'il y ait une synergie entre les différents cours "sonar, radar, transmission ou contrôleur d'armes". Et de préciser que les besoins en formation des deux marines sont importants car c'est grâce à ces formations que la capacité de la flotte augmente.

L'amiral Robberecht a souligné que la coopération entre les deux marines est unique au sein de l'OTAN. Il a lui-même été élève à l'ancienne École opérationnelle du temps de la guerre froide. Mais nos aînés étaient de vrais visionnaires qui, grâce à leurs efforts, ont permis aux marines belge et néerlandaise de conserver et d’intégrer la "compétence" dans les différentes formations.