-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Silent Watch : les UAV veillent

Silent Watch : les UAV veillent

 

Vous les avez peut-être aperçus à la côte belge : les unmanned aerial vehicles ou UAV ont survolé la mer du Nord avant et après les grandes vacances. Leur but : fournir un soutien à la police maritime.

Depuis plus de 10 ans, la Défense possède 13 UAV qui ont parfois été déployés en zones opérationnelles comme en République démocratique du Congo en 2006 ou encore en Bosnie un an auparavant. Chaque année et ce depuis 10 ans, ils prennent également la direction de la base de Coxyde pour deux périodes d’un mois organisées entre juin et septembre.

« La Défense a passé des accords avec  le Service Public Fédéral (SPF) Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement pour la surveillance de la mer du Nord », explique le lieutenant Philippe Picrit, chef de détachement. « Annuellement, nous volons 100 heures à leur service pour détecter des fuites de carburant ou des dégazages provenant de bâtiments par exemple. Nous veillons aussi à ce que les bateaux ne pêchent pas illégalement. Mais nous pouvons également appuyer les opérations de Search and Rescue. »  

Pour 2016, le dernier vol s’est déroulé le 21 septembre. « Les 100 heures ont même été dépassées », précise le lieutenant. « La météo a été assez clémente. Nous avons contrôlé 57 zones, 185 bateaux et enregistré cinq incidents que nous rapportons au Carrefour d’Information Maritime (CIM) à Zeebruges. Nous avions un officier de liaison sur place qui expliquait ce que le UAV filmait car les images en noir et blanc ne sont pas toujours évidentes à décrypter. »

Pour rappel, le 80 UAV de Florennes avait également pris part à l’opération Vigilant Guardian appuyant la police fédérale dans la surveillance de certains sites depuis la base de Brasschaat. Dès le mois d’octobre, il se rendra au Portugal pour le dernier exercice de l’année.