-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Qu’en est-il de l’opération Vigilant Guardian ?

Qu’en est-il de l’opération Vigilant Guardian ?

 

Suite aux attentats de Paris, la présence de militaires s'est intensifiée dans nos rues depuis fin novembre. Bien que la menace à Bruxelles soit aujourd'hui redescendue à trois sur une échelle de quatre, la présence des soldats dans les rues est primordiale.

Depuis janvier 2015, l'opération Vigilant Guardian est en vigueur sur tout le territoire national. Cette opération a pour but de fournir un appui à la police fédérale. Ces mesures sont renforcées davantage à Bruxelles où la menace terroriste est plus élevée que dans le reste du pays.

Deux types de missions sont possibles pour les militaires : les patrouilles ou les postes fixes. Les patrouilles dans les rues permettent de fournir une protection à tous les usagers de l'espace public. Quant aux postes fixes comme des bâtiments, ils sont considérés comme des lieux sensibles. Dans ce cas, le but est de fournir une protection aux personnes travaillant dans ces lieux.

Un lieutenant du 1/3 Bataillon de Lanciers cible l'inconvénient principal de l'opération : « La routine est une grosse difficulté. Pour cela, le travail est souvent ponctué de rotations entre les deux missions. La discipline et la rigueur nous permettent de rester concentrés en permanence et d'anticiper la menace terroriste. Si nous perdons en concentration, incidents et problèmes peuvent survenir. »

La population reste toujours favorable à la présence de militaires dans les rues malgré une certaine adaptation de la population et le niveau de menace moins élevé. Il est fréquent que des citoyens offrent des friandises ou applaudissent les militaires en signe de gratitude. Une intense fierté pour la Défense belge.