-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Pose d’une indication sur le Blue Point AP295

Pose d’une indication sur le Blue Point AP295

 

Quelques semaines après la fin des travaux sur le Blue Point AP295, les démineurs belges du Sud-Liban ont procédé au placement d’un support indicatif. Cela se passait le jeudi 1er mai, avec la pose d’une pierre en marbre reprenant les coordonnées du lieu. Pour UNIFIL, l’United Nation Interim Forces In Lebanon, cette indication constitue le signe distinctif du Blue Point achevé ainsi que le marquage de la frontière entre le Liban et Israël.

Un camion Unimog tressaute en direction de Boustan, lieu où les soldats belges ont déminé l’ancien Blue Point du 10 janvier au 21 mars. Le premier soldat Max De Meyer, démineur du 11e Bataillon Génie de Brucht est l’un des passagers. Une fois arrivé sur l’ancien site, il se jette dans l’action avec ses collègues.

« Nous nous préparons un maximum afin que la pierre puisse être placée correctement », dit-il en répandant du mortier sur la terre brute. Quelques instants plus tard, la pierre est fixée. Le travail des Belges sur place est terminé. « Nos collègues francophones du 4e Bataillon Génie d’Amay avaient débuté ici. À présent, nous avons l’honneur de mettre la cerise sur le gâteau », conclut De Meyer.

Le lieutenant Steven Roels, chef de peloton de l’équipe de déminage, dresse un bilan : « Nous avons nettoyé 250 mètres carrés sur ce site ainsi que trouvé et détruit douze mines antipersonnel. Nos hommes ont également découvert un engin non explosé et placé 220 mètres de fil de fer barbelé. » 

Aux collègues chinois d’UNIFIL de placer le Blue Barrel (tonneau bleu) final, un des points d’identification de la Blue Line, la ligne de démarcation définie par l’ONU entre le Liban et Israël.