-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Portes ouvertes pour les contrôleurs aériens

Portes ouvertes pour les contrôleurs aériens

 

L'Air Traffic Control Centre (ATCC) a ouvert ses portes au grand public ce vendredi 26 juin. Pour la première fois, des avions ont survolé la caserne de Semmerzake. « Nous ne pouvons que faire atterrir des hélicoptères mais grâce à la coopération du club aérien d'Ursel des avions ont également pu y atterrir », explique le colonel Lepez, commandant de l'ATCC.

La boule blanche contenant le radar de l'ATCC avait de la compagnie pour l'occasion. Des hélicoptères, mais aussi des véhicules de la Composante Terre et Médicale s'étaient rangés sur la pelouse devant le radar. De nombreux professeurs d'écoles de Flandre orientale avaient saisi l'occasion pour permettre à leurs élèves de se familiariser avec l'armée. « Les enfants peuvent en prendre plein les yeux et changer leur regard sur l'armée », explique Sylvie De Raeve, institutrice à l'école De Vierklaver à Asper.

Chaque jour, l'ATCC coordonne soixante à septante mouvements aériens. Cela se passe de manière synchronisée avec les contrôleurs aériens de Belgocontrol et d'Eurocontrol. « Nous faisons en sorte qu'il n'y ait aucun conflit avec les avions civils car militaires et civils utilisent le même espace aérien », précise le colonel Lepez.

Lors de la grande panne de Belgocontrol fin mai, l'ATCC avait apporté son aide. « Le centre de contrôle aérien européen nous a demandé de reprendre sur notre fréquence les avions que Belgocontrol ne pouvait pas assister. Nous avons fait en sorte que ces avions puissent toutefois amorcer leur descente vers les aéroports de Liège, Charleroi et Luxembourg. Si nous n'avions pu intervenir, ils auraient dû reprendre de l'altitude et être déviés vers l'étranger sous l'escorte d'Eurocontrol. »