-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Pèlerinage royal à Breendonk

Pèlerinage royal à Breendonk


Sa Majesté le Roi s’est rendu au Fort de Breendonk ce dimanche 28 septembre. Pour ce 70e pèlerinage, il y a ravivé la flamme du souvenir. L’émotion et le recueillement étaient bien présents sur la plaine du monument national. Entre 1940 et 1944, quelque 3600 personnes ont transité par ce camp, avant d’être déportées vers Dachau, Auschwitz ou un autre lieu de la mort.

Devant le cénotaphe du Fort de Breendonk, le Roi a ravivé la flamme du souvenir. Par ce geste, il a rappelé l’importance du sacrifice des prisonniers passés par ce camp de transit. Le général en retraite Baudouin Somers, président du Fort, ainsi que le vice-premier et ministre de la Défense Pieter De Crem, ont à leur tour souligné le rôle national historique du Fort de Breendonk. Ce dernier, déjà en 1914, faisait l’objet des attaques allemandes dirigées sur la région anversoise. « Aujourd’hui, Breendonk est le témoin muet de la résistance héroïque des Belges face aux Allemands. » a prononcé Pieter De Crem lors de son allocution.

Devant la tribune officielle, le Roi a aussi rencontré et rendu hommage à 12 des rescapés du camp. Ces hommes, aujourd’hui bien âgés, n’ont toujours pas oublié les atrocités qu’ils ont endurées pendant leur passage à Breendonk. Devant eux, des dizaines de jeunes scouts ont fleuri le mur des fusillés de Breendonk, en signe de respect et de reconnaissance.