-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Parés jusqu’au bout !

Parés jusqu’au bout !

 

Ce mardi 24 juin, le centre névralgique opérationnel tourne à plein régime au milieu du camp militaire d’At-Tiri. Sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, le « shift » – ainsi nommé dans le jargon militaire -, se tient prêt. Concrètement, deux hommes sont perpétuellement de service afin de maintenir un contact permanent avec les troupes sur le terrain et les échelons hiérarchiques supérieurs du quartier général de l’ONU. 

Tel un capitaine quittant le dernier son navire qui prend l’eau, les hommes du centre névralgique restent actifs jusqu’aux derniers jours qui précèdent le départ. Trois équipes de deux personnes ont assuré ce service pendant quatre mois. Compte rendu des faits quotidiens, déplacements de véhicules et de personnel, contacts avec les autres pays ONU de la mission UNIFIL (United Nations Interim Forces in Lebanon), telles étaient les tâches à effectuer. 

Par ailleurs, le « shift » est également le centre où chaque militaire d’At-Tiri passe au moins une fois par jour. Les motivations sont diverses : de la réception des clés des véhicules au dépôt des feuilles de route en passant par la petite discussion informelle pendant la pause de midi (lors du journal de la VRT disponible via la télévision par satellite) avec le personnel afin de savoir quelles sont les nouvelles du jour… 

Le personnel du détachement BELUFIL 14-02 (Belgian Luxembourg Forces in Lebanon) a entretemps confié ses tâches aux successeurs francophones arrivés à At Tiri le 20 juin. Les militaires doivent encore embarquer quelques bagages, déposer leurs armes et profiter une dernière fois du magnifique paysage montagneux qui entoure le camp militaire. Ce que l’on a qualifié de « chez soi » pendant quatre mois cède à présent la place à un retour en Belgique. Bye Bye Liban, bonjour famille, amoureux et amis.