-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Pâques chez les commandos

Pâques chez les commandos

Pâques n'est pas synonyme de tranquillité dans la Grafenwöhr Training Area (Allemagne). Pour le 2e Bataillon de Commandos, ce n'est pas l'heure de ramasser des œufs mais bien d'attaquer une compagnie sur le stand de tir.

Traverser les bois avec trois pelotons, nettoyer et s'emparer du premier village : telle est leur mission. Les hommes doivent ensuite progresser à travers les fourrés vers une seconde agglomération qu'ils passent au peigne fin avant de l'occuper. En chemin ils rencontrent des opposants et tombent régulièrement sous leurs feux. La communication entre les pelotons est cruciale afin de réussir la mission.

« Ce n'est certainement pas une mission évidente », explique l'adjudant-chef Hugues Lamotte. « Comme le scénario prévoit de vraies munitions, nous devons continuellement être sur nos gardes et faire attention. Lors d'une attaque de compagnie, vous ne devez pas uniquement vous occuper de vos hommes mais également pouvoir travailler rapidement en team, section, peloton ou compagnie. Vous devez comprendre l'ensemble et pouvoir suivre. »

Dans les derniers mètres, ils se faufilent à travers les bois. Tout semble paisible lorsqu'ils tombent soudainement sur des ennemis. Sans hésiter le chef de section donne l'ordre de faire feu. Entre-temps une autre section s'approche du premier bâtiment du village. Une courte concertation et quelques gestes de la main précèdent l'assaut dans la maison.

« Le nettoyage de maisons est une technique spécifique », explique l'adjudant-chef Hugues Lamotte. « Comme nous devons contrôler les recoins de chaque pièce et pivoter sur nous-mêmes, nous sommes facilement désorientés. » Tous les para-commandos ont appris et testé ces techniques en Belgique, tant en environnement urbanisé que dans les bois. Mais les appliquer sous les tirs à balles réelles est une toute autre chose !