-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Nouveaux défis pour les démineurs au Liban

Nouveaux défis pour les démineurs au Liban

 

Une semaine après la fin de mission sur le Blue Point AP-295 au Sud-Liban, les démineurs du 11 Bataillon Génie entament un nouveau challenge. Ils s’y attellent depuis le samedi 22 mars. Leur tâche : s’occuper du Blue Point B75 à proximité de la petite ville d’Houla, située le long de la frontière avec Israël.   

Deux choses sont remarquables lorsque vous vous trouvez sur la colline qui permet d’apercevoir aussi bien la Blue Line que la zone de déminage. Premièrement, la vue est magnifique. Deuxièmement, ce nouveau Blue Point représente un sacré travail pour les démineurs. Étant donné le terrain vallonné, il n’est pas évident d’y créer une allée à travers le champ de mines. Le sergent Stijn Daenens, chef de section, commente : « Le terrain n’est effectivement pas facile, étant donné son relief accidenté et le fait qu’il nous faudra souvent monter et descendre. Fort heureusement, nous avons été bien formés et suivons les procédures à la lettre. »  

Malgré les mauvaises conditions de travail, les militaires exécutent leurs tâches avec brio. Les démineurs se relaient sans cesse. Ils évitent, de la sorte, une trop grande fatigue et restent concentrés. Le caporal Thomas De Backer, présent pour la quatrième fois au Liban en tant que démineur, le confirme : « Nous ne pouvons pas travailler plus d’une heure. Lorsque la fatigue se fait sentir chez mes collègues, nous nous relayons. » La Belgique démine au Liban sur demande d’UNIFIL, les United Nations Interim Forces in Lebanon. Une des tâches principales des troupes de l’ONU est le marquage, à l’aide de points bleus, d’une ligne de démarcation entre le Liban et Israël appelée Blue Line. 

Le 2 avril, les démineurs recevaient la visite d’un journaliste de RTL, venu faire un reportage sur les activités au Blue Point B75. Sa diffusion aura lieu le vendredi 4 avril à 19 heures.