-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Mise à l’épreuve pour les Belges à Kandahar

Mise à l’épreuve pour les Belges à Kandahar

Tout est calme à l'hôpital de Kandahar (Afghanistan) ce vendredi lorsque soudain les bips retentissent. Quatre blessés graves arrivent dans quinze minutes. Tout le monde se prépare dans un « chaos organisé ».

Il s'agit en réalité d'un exercice qui s'est déroulé ces 26 et 27 juillet 2013 sur la base militaire de Kandahar. Son but est d'évaluer les nouveaux arrivants à l'hôpital rôle 3. « Il est important que les infirmiers et docteurs fraîchement débarqués comprennent correctement notre manière de fonctionner » explique Robert Howard, directeur américain du centre chirurgical. « Le système développé ici est totalement différent de ce que l'on peut voir ailleurs. Nous nous assurons donc qu'ils soient prêts à traiter des patients avec des traumatismes importants comme des amputations ou des brûlures. »

Les Belges présents sur place pour l'opération Green Skander ont également été mis à l'épreuve. Plusieurs militaires de la Composante Médicale se sont portés volontaires pour jouer le rôle de blessés factices. D'autres ont participé plus activement à l'entraînement. « Mon collègue et moi-même avons également été intégrés dans l'équipe soignante » raconte Erik, un infirmier. « À l'hôpital, c'est notre boulot de réagir si un accident grave se produit. Les procédures sont très réglementées et très différentes de la Belgique. Dans notre pays, nous soignons peu de traumatismes tels que ceux que nous rencontrons ici. Il est donc primordial d'acquérir rapidement des automatismes afin de soigner au mieux les blessés qui se présentent à nous. »

Dès la fin de l'exercice, l'ensemble de l'équipe débriefe. Cela permettra à chacun de s'améliorer pour sauver un maximum de vie.