-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Mise à l’épreuve de l’escadre OTAN à Zeebruges

Mise à l’épreuve de l’escadre OTAN à Zeebruges

Quatre navires de l'escadre OTAN de lutte contre les mines surgissent de l'épais brouillard qui recouvre Zeebruges ce 8 mars 2013. Ces chasseurs de mine se familiariseront deux semaines durant aux méthodes de protection des équipages en mer comme à terre.

We keep our watch for maritime security est la devise prise au pied de la lettre par le Standing NATO Mine Counter Measure Group 1 (SNMCMG1). L'escadre s'entraînera en ce sens dans les prochaines semaines. Elle renouera avec les exercices anti-incendie et des règles visant la protection du personnel de bord. Celles-ci sont qualifiées de force protection en jargon militaire.

Une tâche nécessaire selon le commandant Piotr Sikora, à la tête du SNMCMG1. « Nous ne sommes pas qu'une escadre de neutralisation des mines. L'OTAN peut nous engager partout dans le monde, dans des zones de conflit où peuvent se produire des actions terroristes et dangereuses. »

Ce n'est pas un hasard si le groupe a opté pour un entraînement à Zeebruges. Cette base est idéale, précise le commandant Sikora. « Ici, nous devrons réussir l'examen que le MOST nous impose. »

Le MOST (Mine countermeasure vessels Operational Sea Training) est un centre d'entraînement pour dragueurs et chasseurs de mines de l'OTAN. Ils y éprouvent leur opérationnalité. L'équipage suivra également un entraînement complémentaire à l'École belgo-néerlandaise de guerre contre les mines d'Ostende (Eguermin). Ainsi parée pour faire face à de nombreuses menaces, l'escadre reprendra la mer fin mars pour en neutraliser d'autres.