-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Mi-temps pour la mission au Liban

Mi-temps pour la mission au Liban

 

Fin avril, il règne une température d’environ 25 degrés dans le sud du Liban. Vers midi, il ne fait pas encore étouffant mais le soleil printanier produit déjà de vifs effets dans le camp militaire à At Tiri. La mission du détachement BELUFIL 14-02 (Belgian Luxembourg Forces In Lebanon) étant à mi-parcours, il est temps de dresser un bilan après deux mois.

Les troupes du génie travaillent depuis le 21 mars au Blue Point B75 (1) près de la ville d’Houla. Elles y ont déjà déminé 89,5 mètres carrés et neutralisé 39 mines antipersonnel. Ces points bleus forment la Blue Line, la ligne de démarcation définie par l’ONU entre le Liban et Israël.

Auparavant, elles avaient déjà déminé et délimité le Blue Point AP 295, un travail que leurs prédécesseurs du 4 Bataillon Génie d’Amay avaient déjà entamé. En outre, ils avaient déjà déminé 50 mètres carrés et installé 205 mètres de fil barbelé. Dans le domaine de la sécurité, les militaires du 11 Bataillon Génie de Burcht ont déjà escorté douze convois de véhicules de ou vers Beyrouth.

Le Joint Support Detachment (JSD), essentiellement constitué de militaires du 18 Bataillon Logistique de Bourg-Léopold, s’occupe du soutien logistique de l’équipe de déminage. Au total, les mécaniciens ont déjà effectué 100 réparations sur les véhicules Lynx, Dingo, Unimog et Astra. Ils ont parcouru 59.079 kilomètres au Liban, pour une consommation de 14.600 litres de Diesel.

Pour le personnel médical également, la mission n’est pas de tout repos. Le docteur a effectué 105 consultations et le personnel médical s’est occupé 137 fois de légères ou de plus sérieuses blessures.

Le travail en coulisse est tout aussi important. L’équipe de spécialistes du 10 Groupe de système de communication et d'information de Bourg-Léopold veille au bon déroulement des communications opérationnelles et sociales entre le Liban et la Belgique. Une quinzaine de personnes de l’état-major encadrent l’ensemble. Leurs tâches vont de la planification quotidienne des missions, en passant par la gestion des vols, l’administration et les paiements au secrétariat au maintien d’un contact avec les troupes sur le terrain. Ce dernier aspect requiert de travailler en permanence (shifts) au centre névralgique.

Depuis le début du travail sur le nouveau Blue Point, les troupes de génie neutralisent quotidiennement deux mines antipersonnel. L’utilité de la mission (la création de couloir à travers les champs de mines vers la Blue Line) est donc un fait.