-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Les réservistes organisent un grand exercice à Glons

Les réservistes organisent un grand exercice à Glons

 

Malgré le fait que le radar du Control and Reporting Center (CRC) de Glons ne soit plus en activité, quelque 300 militaires travaillent encore dans ce quartier. Ce jeudi 15 octobre s’y organisait d’ailleurs un exercice de grande envergure afin de tester le plan d’urgence de la base.

Selon le scénario de l’exercice, un militaire a agressé une femme dans le bunker de Glons et la police est arrivée sur les lieux pour appréhender le suspect. Comme ce dernier n’entrevoyait aucune issue, il a bouté le feu au bâtiment pour pouvoir s’échapper. Le plan d’urgence du quartier s'est mis en place immédiatement. Les militaires, la police, les pompiers et les services d’ambulance devaient collaborer pour évacuer les occupants en toute sécurité, combattre l’incendie et prendre les blessés en charge.

« C’est la première fois que nous organisons un exercice à Glons au cours duquel des militaires coopèrent avec des services civils » explique le lieutenant-colonel Ralph Briers, commandant de la base. « De cette manière, nous ne nous contentons pas d’évaluer nos hommes mais testons réellement ce plan d’urgence avec tous les services qu’il implique. La circulation peut-elle rester fluide si des véhicules de secours et de police sont garés ? Nos équipes de pompiers utilisent-elles le même jargon que leurs collègues civils ? Les ambulanciers peuvent-ils trouver facilement l’accès à notre bunker ? Nous testons ce genre de choses aujourd’hui. »

La particularité de cet exercice d’urgence relève de son organisation entièrement aux mains de réservistes. « Cet entraînement représente six mois de préparation » précise le lieutenant-colonel de réserve Jean-Pierre Keppers, directeur de l’exercice. « Puisque c’est notre responsabilité de l’organiser, le cadre actif peut poursuivre d’autres activités. Nous évaluons ce qui fonctionne et ce qui pourrait encore être amélioré. » 

Le CRC Glons jouit d’une excellente réputation de coopération entre militaires actifs et réservistes, explique le commandant de la base. « Nous profitons de leur grande expérience et ils peuvent s’atteler à un travail qui les change de leur job quotidien en appliquant ici des techniques de management du personnel différentes de celles qu’ils rencontrent dans le privé. »

Si la collaboration avec les services de secours civils s’avère fructueuse, elle doit cependant encore être éprouvée. L’exercice de ce jeudi constituait déjà une étape importante vers une bonne direction.