-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Le roi à la cérémonie de Sainte-Adresse

Le roi à la cérémonie de Sainte-Adresse

Le roi s’est rendu à la cérémonie de commémoration de Sainte-Adresse, le 4 octobre, à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale. Du 13 octobre 1914 à novembre 1918, cette ville portuaire française a été la capitale administrative de la Belgique.

Les détachements du navire de commandement et de support logistique Godetia et du navire français de ravitaillement Somme ont présenté les armes conjointement. En signe d'hommage, le chasseur de mines Narcis a déposé l'ancre, devant la côte de Sainte-Adresse. Les festivités ont pris fin lors d’une démonstration aérienne assurée par la Patrouille de France et le F-16 Solo Display belge.

La Belgique était presque totalement occupée par les Allemands lors de la Première Guerre mondiale. Sainte-Adresse devint alors la capitale administrative du royaume. Le 13 octobre 1914, le gouvernement belge s’installa dans la maison Dufayel. Plus de 1000 Belges furent hébergés dans cette ville : tant du personnel des ministères que des membres de la diplomatie.

Le gouvernement belge disposait d’un bureau de poste et utilisait ses propres timbres ; d’un garage, d'un hôpital et d'une école. Le Premier ministre de l’époque, Charles de Broqueville, était le seul présent pendant le week-end. Il effectua constamment des allées et venues entre Sainte-Adresse et La Panne, la seule portion du territoire belge libre, où se trouvait le roi Albert Ier.

Albert Ier ne s’est jamais rendu à Sainte-Adresse. Pourtant, une image le montre sur la Place Clémenceau et la ville est jumelée avec La Panne.