-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Le Narcis parti à la chasse aux mines

Le Narcis parti à la chasse aux mines

Une corne de brume siffle ce lundi matin 12 août 2013 dans la base navale de Zeebruges. Le chasseur de mines Narcis part pour la côte lituanienne dans le cadre de la lutte otanienne contre les mines. Pour la famille et l'équipage, la séparation est difficile.

« Le moment du départ est toujours pénible », raconte le lieutenant de vaisseau de première classe Jean-Luc Trullemans, commandant du chasseur de mines. « Mais une fois que le navire est en mer, l'équipage se concentre sur son travail. »

Le navire part rejoindre le Standing NATO Mine Counter Measures Group 1 (SNMCMG1). Il collaborera avec des navires des Pays-Bas, d'Allemagne, de Pologne et d'Estonie. Leur mission se développe en trois volets dont le premier se nomme Open Spirit. Suivront ensuite deux exercices OTAN dans les eaux de la Baltique. Durant ces trois mois, ils chercheront, identifieront et désarmeront des mines issues des Première et Deuxième Guerres mondiales aux large de la Lituanie.

Désarmer une mine ne s'improvise pas. Beaucoup de préparation et de réflexion sont nécessaires en amont. « Avec le sonar, nous scrutons les fonds marins à la recherche d'explosifs », raconte Jean-Luc Trullemans. « Une fois que nous en avons trouvé et identifié un, nous envoyons les plongeurs. Ils placent une charge explosive sur la mine. Nous pouvons aussi envoyer un appareil de plongée (combat Seafox) chargé d'explosifs. » Le commandant du Narcis espère désarmer ainsi une dizaine de mines.

Le navire sera de retour à Zeebruges le 15 novembre.