-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Le Narcis chasse les mines au sein d'une flotte de l'OTAN

Le Narcis chasse les mines au sein d'une flotte de l'OTAN

 

Le lundi 13 février, une corne de brume sifflait dès les premières lueurs dans le port de Gand. Le chasseur de mines Narcis mettait le cap sur les côtes françaises de la Manche. Il participe, avec l’escadre de l’OTAN de lutte contre les mines, à l’enlèvement des mines des Première et Seconde Guerres mondiales.

Le Narcis a entamé sa participation au sein du Standing NATO Mine Counter Measures Group 1 (SNMCMG1). Il navigue avec un bâtiment des Pays-Bas, d’Estonie, de Norvège et de Grande-Bretagne. En tant qu’éléments de l’opération Historical Ordnance Disposal (HOD) et durant les deux prochaines semaines, tous chercheront, identifieront et neutraliseront des mines des Première et Seconde Guerres mondiales au large des côtes françaises.

Désarmer une mine ne s'improvise pas. Réflexion et préparation doivent se faire en amont. « Avec le sonar, nous scrutons les fonds marins à la recherche d'explosifs », explique le commandant Vangaever. « Une fois que nous en avons trouvé et identifié un, nous envoyons les plongeurs. Ceux-ci placent alors une charge explosive sur la mine. Nous pouvons aussi envoyer un appareil de plongée (Seafox) truffé d'explosifs. »

Le commandant du Narcis espère neutraliser ainsi une dizaine de mines. Il est primordial que cette zone de la Manche soit nettoyée de ces bombes, obus et autres mines au vu du danger qu’ils peuvent représenter pour le trafic maritime.

L’opération HOD durera jusqu’au 23 février. La flotte sera engagée ensuite au sein d’une autre opération.