-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Lancement de Dynamic Move 2017

Lancement de Dynamic Move 2017

 

L'École de Guerre des Mines (EGUERMIN) basée à Ostende est en pleine effervescence. Quelque 150 personnes provenant de 15 pays partenaires de l’OTAN prennent part à l’exercice annuel de lutte contre les mines (MCM) organisé par le quartier général de l'OTAN Allied Maritime Command (MARCOM). 

Dynamic Move est un exercice tactique maritime. L'École de Guerre des Mines belgo-néerlandaise, « Centre d'excellence de l'OTAN », sert d'hôte annuel pour sa bonne exécution. Pendant deux semaines, les participants doivent faire l’analyse rapide de la menace de plusieurs « cas de figure » en mer. Parmi les participants figurent les différents partenaires de l'OTAN ainsi que la Finlande et la Suède, deux pays adhérant au Pacte de Partenariat pour la paix (PpP).

Grâce à ces exercices virtuels, l'OTAN est en mesure de fournir aux navires marchands un environnement maritime meilleur et plus sécurisé. L’État-major du SNMCMG 1 est également impliqué afin de pouvoir recevoir la certification en tant que force de réaction de l'OTAN (NRF). Ici, l'accent est mis sur le partage de l'information et de l'interopérabilité au sein des escadres de l'OTAN.

Au cours des exercices et simulations Naval Mine Warfare Gaming System (NMWGS dans le jargon militaire), l’objectif est d’éprouver des scénarios interactifs et d’obtenir immédiatement un feedback. Grâce à ce système « jeu de guerre », on simule la guerre des mines avec interaction entre la recherche et la destruction de mines, l’engagement de navires et l'environnement. Ce mode de fonctionnement est unique au sein de l'OTAN.

Pour le MARCOM, Dynamic Move est l'un des principaux exercices de lutte contre les mines. Non seulement cette lutte y est primordiale mais aussi le soutien logistique et la gestion du trafic maritime.

L’amiral de division Wim Robberecht, commandant de la Composante Marine et vice-ABNL, a également assisté aux exercices virtuels en constatant qu’ils étaient bons. Il a également suivi un briefing relatif aux exercices virtuels dans la Baltique où les ports de Tallinn et de Riga devaient être nettoyés de leurs mines afin que les convois puissent y pénétrer.

Durant le dernier jour de l’exercice, une délégation venant d’Estonie et dirigée par le commodore Igor Schvede représentant de l’OTAN et de l’EU et par le général de brigade Artur Tiganik représentant de l’Estonie au SHAPE, s’est rendue sur les lieux de l’exercice. Félicitations à la Belgique et aux Pays-Bas pour leur expertise et leur engagement dans le domaine de la guerre des mines.