-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

La Défense très engagée dans les commémorations de Passendale

La Défense très engagée dans les commémorations de Passendale

 

Le lundi 31 juillet, cela faisait exactement cent ans que la bataille de Passendale, l'une des batailles les plus sanglantes de la Première Guerre mondiale, débutait. Afin de la commémorer, la Grande-Bretagne organisait d’impressionnantes commémorations les 30 et 31 juillet. La Défense y contribuait également de manière significative en veillant à ce que tout se déroule parfaitement dans le Westhoek.

« La Défense a engagé une centaine de militaires pendant les cérémonies », précisait le lieutenant-colonel Christophe Onraet, commandant militaire de la province de Flandre occidentale. « Le dimanche 30 juillet, au cours de la cérémonie du Last Post à la Porte de Menin, un détachement composé d’une quarantaine de militaires du Bataillon Carabiniers Prince Baudouin – Grenadiers formait une haie d'honneur. Huit militaires belges, descendants de soldats de la Première Guerre mondiale, présentaient les couronnes de fleurs aux autorités belges qui rendaient hommage à ces aïeux tombés au combat. »

« Le lendemain, ces mêmes quarante militaires formaient une haie d'honneur lors de l’arrivée des hautes autorités au cimetière militaire de Tyne Cot » poursuivait le lieutenant-colonel Onraet. Une fois de plus, les descendants belges avaient pour mission de transmettre les couronnes.

Au cours de la cérémonie qui a suivi, comprenant, entre autres, les discours du prince Charles et du Premier ministre britannique Theresa May, quatre F16 de la 350e escadrille de Florennes effectuaient un survol en formation missing man. Cette figure comprend le départ de l’un de ses avions pour symboliser les soldats tombés au combat.

La Défense s’était également retroussée les manches dans le domaine logistique. Une centaine d’homologues britanniques étaient accueillis pour passer la nuit dans le quartier militaire d’Ypres. La Direction générale Material Resources était responsable du transport des lourdes pièces du musée. Les militaires de l’artillerie antiaérienne de Lombardsijde contribuaient à sécuriser l’événement et le Wing Météo belge guettait le temps en renseignant régulièrement les Britanniques de ses prévisions. Quant au commandement militaire de la province de Flandre occidentale, il dirigeait la bonne coordination des différents services militaires sollicités.

Les commémorations autour de la troisième bataille d'Ypres ou bataille de Passendale ne se sont pas limitées aux cérémonies à la Porte de Menin et à Tyne Cot. Sur la place du musée de Passendale, les intéressés pouvaient se pencher sur les différents aspects de la bataille ainsi que sur la Première Guerre mondiale. C’est le stand du War Heritage Institute, un organisme parastatal de la Défense, qui a attiré le plus du monde. Seul stand sur la place, il a été visité par le roi Philippe et le prince Charles.

« J'ose affirmer que notre stand était le plus visité parmi les cinq présents », déclarait le commandant Pascal Mathieu, coordinateur des stands. « L’intérêt était tel qu’au moment de la fermeture, nous avons dû inviter les visiteurs à rejoindre la sortie. Cette exposition a nécessité de nombreux efforts de notre équipe, mais le résultat est bien concret. Nous pouvons nous féliciter de ces trois jours particulièrement réussis. »