-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Joint Warrior est en cours

Joint Warrior est en cours

 

Joint Warrior 2017, l'un des plus grands exercices est en cours. La Composante Marine y engage trois navires.

L'exercice bisannuel Joint Warrior se déroule au nord de l'Écosse du 26 mars au 6 avril. La Belgique y a engagé trois navires dont la frégate Louise-Marie, intégrée dans l'escadre permanente de l'OTAN (Standing NATO Maritime Group 1) et qui s'occupera de la chasse aux sous-marins, le navire de soutien logistique Godetia et le chasseur de mines Primula. Le Godetia et le Primula ont embarqué une équipe de détection de mines à faible profondeur (la VSW team pour Very Shallow Water). Celle-ci fournit un appui à l'équipage.

La partie navale de l'exercice est coordonnée depuis la base britannique Clyde à Faslane. Pendant l'exercice, la marine britannique provoque des cyberattaques visant divers moyens de navigation et de systèmes d'armes afin de tester la flotte. Cette dernière se compose de plus de 50 navires venant de Belgique, du Danemark, de l'Estonie, de l'Allemagne, de la France, des Pays-Bas, de la Suède, de l'Espagne, des Etats-Unis et du pays organisateur, la Grande-Bretagne.

En marge de cet entraînement en mer, de nombreux débarquements impliquant des troupes de paras sont au programme. Au total, pas moins de 13 000 militaires sont mobilisés. Outre les opérations conjointes, c'est l'interactivité opérationnelle entre les États participants qui est mise à l'épreuve. Dans ce domaine, la marine belge a déjà fait preuve de flexibilité et de grande disponibilité.