-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

info@Reserve : La réserve au niveau international

info@Reserve : La réserve au niveau international

 

Saviez-vous que la réserve est également active sur le plan international ? Ceci ne signifie pas de facto que des militaires de réserve travaillent en dehors des frontières au profit de la Défense, mais que la Belgique participe à des forums internationaux qui traitent des intérêts de la réserve. Ces forums sont le “National Reserve Forces Committee” (NRFC), la "Conféderation Interalliée des Officiers de Réserve" (CIOR) et la "Conféderation Interalliée des Sous-Officiers de Réserve" (CISOR). En voici un bref aperçu.

Le “NRFC” fut érigé en 1981 et se compose des pays participants de l’OTAN, d’observateurs permanents (tels que par exemple l’Australie, la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande, la Géorgie, la Suède,...) et d’officiers de liaison ( Etat-major Militaire International de l’OTAN (Bruxelles), SHAPE ACO (Mons) et ACT (Norfolk/USA)). Ce comité compte actuellement 30 nations. Le but du NRFC est de défendre les intérêts de la réserve par l’échange d’informations et d’expériences entre les différents pays participants. Certaines nations ont une longue tradition d’unités et de militaires de réserve, tandis que d’autres viennent de suspendre ou d’abroger récemment le service militaire. A présent, ceux-ci essaient de construire leur capacité de réserve. Lors des réunions, les thèmes suivants sont abordés: l’instruction et l’entraînement des militaires de réserve, l’appui aux employeurs lors d’un rappel (concept Employers Support) et la communication ( informer le public sur la réserve).

La direction journalière du NRFC est entre les mains d’un Président et d’un Secrétariat général responsables notamment de l’établissement de l’agenda et de la diffusion des comptes-rendus de réunion. Annuellement, le Président transmet un rapport d’activités au Comité Militaire de l’OTAN.

Depuis août 2014, la Bulgarie occupe la présidence du NRFC et ceci pour une période de deux ans. HRB-DNR est le représentant de la Belgique lors des réunions du NRFC. Des informations complémentaires à ce sujet sont consultables sur  : cliquez

De la même manière, l’URNOR (Union Royale Nationale des Officiers de Réserve) prend activement part à la "Conféderation Interalliée des Officiers de Réserve" (CIOR) et à son organisation médicale soeur, la "Conféderation Interalliée des Officiers Médicaux de Réserve" (CIOMR). Ces organisations sont également en rapport avec l’OTAN. Outre les différentes activités ouvertes à tous les membres, le réseau international se révèle lui aussi être intéressant. Les réservistes s’y rencontrent, ce qui leur permet ainsi de coupler leurs réseaux les uns aux autres. Durant les congrès, différents thèmes concernant la réserve sont abordés et il existe également une certaine forme de collaboration avec le NRFC concernant des points communs inscrits à l’ordre du jour. De plus, un symposium et une compétition militaire sont organisés annuellement. Le symposium traite de thèmes actuels tels la “Cybercriminalité”. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site internet : cliquez 

L’URNSOR (Union Royale Nationale des Sous-Officiers de Réserve) est à son tour présente à la "Conféderation Interalliée des Sous-Officiers de Reserve" (CISOR) qui a les mêmes objectifs que le CIOR mais est dirigée par des associations nationales de divers pays européens. A côté des réunions de leur Comité Central, elles tiennent une conférence bisannuelle et organisent également une compétition militaire internationale (qui, de même, a lieu tous les deux ans). Un complément d’informations est disponible sur le site internet suivant : cliquez