-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Glons perd son globe, pas la vue

Glons perd son globe, pas la vue

 

Le radar du Control and Reporting Center (CRC) de Glons a été mis définitivement à l’arrêt ce lundi 29 juin. Il fonctionnait de manière ininterrompue depuis 43 ans, garant de la sécurité du territoire national, et participait au système intégré de défense anti-aérienne et anti-missile de l’OTAN.

Le chef de la Défense a pressé le bouton d’arrêt, lui qui était en contact avec le radar et ses contrôleurs à l’aube de sa carrière de pilote de chasse. « Le moment est symbolique mais le virage se veut également pratique. Les évolutions de la technologie radar nous ont permis de l’arrêter et d’obtenir des données digitales d’autres radars qui seront stockées au centre de commandement. »

Le CRC est, par ailleurs, une référence dans le domaine. Il fait partie d’un ensemble de cinq centres européens en phase de test du futur système de contrôle et de commandement (ACCS pour Air control and command system). Le système permettra l’intégration de nombreuses sources de données, qu’il s’agisse de radars civils ou militaires, sur terre comme dans les airs, fixes ou mobiles ou encore de senseurs variés. Cette variété de données complémentaires et l’harmonisation du système de contrôle représentent un bond dans l’évolution du métier de contrôleur. Le meilleur atout du CRC est son personnel jeune et motivé qui fait preuve de compétences exemplaires.

La jeune génération est prête à travailler avec le même entrain et professionnalisme que les anciens lors des quarante-trois années écoulées. Pour ces derniers, l’émotion était vive bien que la plupart continuera d’exercer une fonction d’électromécanicien sur la base. « Nous avons été formés en tant que techniciens équipement d’appui F-16 au sol (F-16 GSE pour Ground Support Equipment). Nous avons donc encore de quoi nous occuper tant que les F-16 seront utilisés », rassure l’adjudant Johan Stassens, radariste. Il poursuit enthousiaste : « Nous sommes bien évidemment volontaires pour faire une reconversion sur le nouvel avion de chasse. »

La « mort » du radar, si elle ne laisse personne indifférent, n’empêchera pas le CRC Glons d’assurer sa mission et de protéger, avec le concours des instances responsables, la sécurité des espaces aériens sensibles comme celle, entre autres, du parlement européen en cas de sommet à risque.